Aux origines du Reggae

« Excuse me while I light my spliff » on parle des débuts de l’aube de la Jamaïque

Ah le reggae, ce style inventé par Bob Marley après avoir fumé un trop gros stick (peut être plutôt une batte). Blague à part on sait tous que c’est des conneries ça. Avant le reggae, il y avait le ska. Plein de rumeurs circulent autour du sujet comme le fait que le ska serait né des coupures sonores des transistors jamaïcains quand ils essayaient de capter les radios américaines, mais ça aussi c’est des conneries. Le ska est né de l’adaptation des genres musicaux occidentaux qui étaient à la mode à cette époque (jazz, soul et rythm and blues) par cette île des caraïbes. Dans ce genre musical popularisé entre autres par Toots & The Maytals, The Skatalites ou Laurel Aitken, l’accent est déplacé sur le contre-temps qui devient alors le temps fort du rythme comme dans les morceaux de mento (style traditionnel jamaïcain). Il faut préciser que cette culture musicale jamaïcaine date de la fin des années 1940, quand les sound-systems se généralisent en Jamaïque.

Le reggae est une évolution du ska jamaïcain de la fin des 50’s dans la lignée directe des styles de musique « traditionnels » comme le mento, le calypso et le kumina. Mais avant le reggae, place au rocksteady dans le milieu des années 60, popularisé par Alton Ellis, Ken Boothe, The Paragons, The Techniques et l’ancien flic devenu vendeur d’alcool, puis,  producteur (fondateur du label Treasure Isle et Trojan), Duke Reid. Vis-à-vis du ska, le tempo y est ralenti, puis, à la fin de la décennie, le tempo est un peu accéléré et les paroles se font plus engagées, teintées de panafricanisme, donnant naissance au reggae. Signalons que le 6 août 1962, la Jamaïque signe son indépendance vis-à-vis du Common Wealth et ainsi se cherche un son qui lui est propre, libérée des carcans occidentaux. Le reggae est né dans les ghettos de Kingston à la fin des 60’s et se fit populariser grâce à la maison de disque Island Records fondée par Chris Blackwell et au Studio One de Coxsone qui ont permis de le diffuser internationalement.

À LIRE :   La scène punk en France des origines à nos jours

L’origine du mot reggae reste controversée mais on préfère la thèse qui énonce que c’est grâce à la chanson de Toots and The Maytals, Do The Reggay, en 1968, que le style a pris ce nom. Desmond Dekker, Lee Perry avec les Upsetters, Jimmy Cliff, Burning Spear, Max Romeo, Gregory Isaacs, ou encore Bob Marley, Peter Tosh, Bunny Wailer, sont le fer de lance (ou devrais-je dire la lance enflammée) de ce genre musical indissociable de la culture rastafari engendrée par Marcus Garvey.

Le reggae devient symbole de la culture Jamaïcaine dès la fin des années 60. Le 5 décembre 1976 a lieu le Smile Jamaïca Concert au National Heroes Park de Kingston, dans lequel Marley fit une prestation incroyable devant 80 000 personnes. Le reggae s’exporte en Europe en 1972 avec l’arrivée de Bob Marley en Angleterre et de sa signature chez Island Records.

Michel-Angelo

Publicités