Le dernier peuple autochtone d’Europe

Les Saames, un peuple nomade de Scandinavie

Tenues colorées, troupeaux de rennes et pêche dans les fjord font partie des traditions du dernier peuple autochtone d’Europe : les Saames. Ils sont entre 80 000 et 100 000 dans le nord de la Scandinavie et la péninsule de Kola en Russie, d’après le Centre d’information saame d’Östersund. Ils se sont installés sur un large territoire appelé Sapmi ou Laponie à la fonte des glaces il y a environ 10 000 ans. Aujourd’hui, les Saames sont éparpillés entre la Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie.

saames

Le mot « guerre » n’existe pas dans leur langue, leur calendrier se découpe en 8 saisons selon le cycle de vie du renne et les femmes participent à la chasse. Les Saames sont traditionnellement des éleveurs de rennes, chasseurs ou pêcheurs. Mais ils se voient aujourd’hui menacés par l’absence de statut reconnaissant leurs droits et par la décadence de leur culture qui n’est pas acceptée partout.

saames saames

Colonisés puis discriminés, les Saames portent sur leurs épaules un passé douloureux. La colonisation de leurs terres pour exploiter leurs ressources a débuté au Moyen-Âge avant de s’intensifier au XIIIème et XIVème siècle. Avec l’apparition de frontières, les Saames ont dû redessiner eux-mêmes leurs territoires. Ils ont pu conserver leur indépendance, du moins dans les régions sous autorité suédoise. Au XVIème siècle, ce peuple a acquis des droits principaux, tels que l’accès à la terre et à l’eau, sous le règne de Gustave Vasa. Pas pour longtemps, puisqu’au XIXème ceux-ci ont été contestés au moment des révolutions industrielles.

À LIRE :   Eros : futur bon plan cul ou belle arnaque ?
saames

Le peuple saame a été victime de racisme et discrimination suite aux théories de Darwin et du « racisme biologique« . L’infériorité de ces autochtones est devenue « normale ». La Suède retirait leurs enfants pour les placer en internat, où il leur était interdit de parler leur langue. Oppressés, les Saames ont souvent dû changer de patronyme. Mais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Déclaration universelle des droits de l’homme, signée en 1948, représente un tournant important pour le peuple saame. Les politiques discriminatoires étant dès lors interdites, ils ont pu s’organiser politiquement.

saames

C’est à la seconde moitié du XXème siècle que les Saames obtiennent le statut de nation à part entière pour toute la population répartie entre la Scandinavie et la Russie. Aujourd’hui, à côté de l’élevage de rennes, ils ont un emploi traditionnel avec des conditions sociales « normales ». Reste encore aux pays scandinaves d’accepter de leur accorder tous les droits. Ces dernières années, le dernier peuple autochtone d’Europe tente de faire adopter une Convention saame. Ce serait un grand pas en avant pour cette population, puisqu’elle leur accorderait des droits comme l’auto-détermination, droit d’avoir leur propre langue officielle et leur culture, droit à la terre et à l’eau, droit d’être consultés pour les décisions les concernant. Malheureusement, il n’y a aucune avancée dans les négociations depuis 2005.

saames