Electric Circus temple punk de Manchester

Les 40 ans de la fermeture de l’Electric Circus, l’avant Factory Records

2016 marquait l’anniversaire des 40 ans du mouvement punk, la reconnaissance d’un héritage rebelle par sa majesté la reine d’Angleterre. 2017 marque l’anniversaire des 40 ans de la fermeture du temple du punk de Manchester : l’Electric Circus.

Commençons par quelques petites précisions, le paysage sonore était plutôt vide dans le début des année soixante-dix dans la ville de Manchester qui vivait pleinement la crise britannique des 70’s. Citons Steven Morrissey, chanteur des Smiths dans le livre de John Robb Manchester Music City 1976-1996 : « Avant le punk, Manchester était dans une situation calamiteuse. Le pays était foutu. Manchester était un dédale de rues sales. […] La violence était omniprésente et acceptée. C’était une période d’obscurantisme, dans tous les sens du terme. […] Soixante-dix pour cent des immeubles du centre étaient désaffectés, […] La ville avait toujours un aspect d’après-guerre très visible. C’était vraiment laid, industriel, tout était recouvert par un siècle de saleté, et le rock était misérable »

Les 20 et 21 février 1976, Pete Shelley et Howard Devoto qui viennent à peine de former leur groupe Buzzcocks se rendent à Londres pour voir les concerts des Sex Pistols et leur proposer de venir jouer dans leur ville de Manchester pour pouvoir faire leur première partie. Ainsi, les Pistols de Malcolm Mc Laren font les légendaires concerts des 4 juin et 20 juillet 1976 au Manchester Lesser Free Trade Hall (la même salle que celle où Bob Dylan c’était fait traité de Juda le 17 mai 1966). Vous savez ces fameux concerts qui comptaient une quarantaine de personne mais auquel des milliers prétendent avoir été. C’est le concert du 4 juin qui a donné naissance à Joy division. Morissey (The Smiths), Tony Wilson (Factory Records) ou Mark E. Smith (The Fall) y étaient eux aussi présents.

Une fois que le punk est considérablement installé à Manchester qui compte les groupes Buzzcocks, Slaughter and the Dogs, The Fall, Warsaw (avant de s’appeler Joy Division), Section 25, The Drones, les concerts fusent. Le Ranch de Dale Street, le Band on the Wall de Swan Street, le Rafters sur Oxford Street, le Squat Club situé sur la Devas Street, le Mayflower dans la Birch Street, le Russel Club de Royce Road dont les soirées organisées par le label Factory Records font la renommée à partir de 1978 et surtout l’Electric Circus, temple punk de Collyhurst Street sont autant de salles qui permettent à Manchester de se tailler une réputation de ville punk. Comme disait Tony Wilson : « Manchester était l’endroit parfait pour le punk, Toutes les conditions étaient réunies. La colère punk convenait parfaitement à un terrain vague postindustriel comme Manchester. Les conditions sociales étaient là aussi. […] Le punk est une réaction à l’ennui de la vie en banlieue londonienne, mais il a pris tous son sens dans un environnement postindustriel en ruines. Manchester est devenu une ville punk ».

Le 9 décembre 1976, la tournée Anarchy Tour in the UK organisée par Malcolm McLaren passe par l’Electric Circus, accueillant ainsi les Sex Pistols, les Clash et Buzzcocks. Vous savez c’est cette tournée qui à cause du scandale télévisée des Pistols a provoqué un raz-de-marée en Angleterre, les salles refusèrent les dates prévues pour la tournée et ainsi sur 21 dates au départ, seuls 3 concerts ont lieu, auxquels viennent s’ajouter 2 à Manchester et 2 à Plymouth, soit 7 concerts sur 21.

Les 1er et 2 octobre 1977 sont les dernières soirées avant que l’Electric Circus ferme ses portes, le club fait jouer les groupes Mancuniens The Fall, Warsaw, The Drones, Buzzcocks, ainsi que le poète de Salford John Cooper Clark. Ces concerts sont enregistrés puis produits par Virgin Records pour être sorti en vinyle sous le nom Short Circuit : Live at the Electric Circus le 16 juin 1978, accordant ainsi aux groupes The Fall et Joy Division, un premier support pour leurs chansons.

Depuis, tout comme l’Haçienda, le bâtiment a été détruit et il ne reste malheureusement plus de trace de ce lieu emblématique de la vague punk de Manchester.

Michel-Angelo

À LIRE :   Cadeau : le nouvel album de Joey Bada$$ vient de sortir