Le trainsurfing, des chorégraphies funèbres sur des trains

Jouer avec la vie sur un train lancé à pleine vitesse

Le trainsufing en Inde ou staff riding en Afrique du Sud est une pratique, plébiscitée par les jeunes hommes, qui surfent sur les toits des trains et se suspendent à la machine tout en effectuant des figures au péril de leur vie.

trains

Mode de transport populaire, le train permet aux dangereux aventuriers de ressentir l’adrénaline et la joie décuplée face à une vie de routine dans des bidonvilles. « La vie est courte alors éclate toi » pourrait être leur slogan de prédilection. Enlisés dans une vie de pauvreté, les surfeurs de train expriment leur colère dans une danse mouvementée et macabre. Un moyen d’expression dangereux, ou l’amputation ou la mort se trouvent au terminus, et illégal. En effet, les jeunes jouent au jeu du chat et de la souris avec les autorités. S’ils se font attraper par la police indienne, ils risquent fort de se faire corriger avec des bâtons de bambous et d’écoper d’une amende de 500 roupies.

À LIRE :   Ce que vous ne savez pas sur Stranger Things
trains

Adrien Cothier, qui a notamment déjà participé au tournage de Fantastic Mr.Fox de Wes Anderson, a réalisé un documentaire sur la pratique sportive, non sans difficulté. Depuis l’attaque terroriste à Bombay en 2008, filmer à bord des trains est strictement interdit. Le réalisateur a alors filmé sans autorisations et dans une urgence similaire aux trainsurfers.

A Johannesburg, le photojournaliste italien Marco Casino a brossé le portrait de ces adeptes au staff riding.