Un mois sans alcool

En Belgique, le mois de février est placé sous le signe de l’abstinence

alcool

« Sans alcool, la fête est plus folle« ? La Fondation contre le Cancer pense en tout cas que c’est possible. Elle lance la première édition de « Tournée Minérale« , une initiative pour encourager un max de picoleurs à relever le défi. Fini les cuites du samedi à la Triple Karmeliet, place aux soirées scrabble bien arrosée … d’eau. L’objectif de cette campagne est bien évidemment de sensibiliser les Belges, et plus particulièrement les jeunes, contre les dangers de l’alcool. Il faut savoir qu’un verre d’alcool au quotidien présente des risques de cancer du sein, du foie et même du gros intestin. Pour ceux qui boivent avec modération, il faudra tout de même vous inquiéter des troubles du sommeil, du teint fané et du malaise du portefeuille vide. Le lot quotidien également de nombreuses personnes sobres, en soi.
alcoolLa tendance « zéro alcool » nous vient tout droit d’Angleterre avec son événement annuel « Dry January ». Le premier épisode date de 2012 et avait attiré 15 000 repentis. Bien plus mauvais élève que la Belgique qui compte déjà près de 93 000 participants. En même temps peut-être qu’ils se sentent plus concernés que les rosbifs. D’après l’OCDE, les belges sont les plus gros buveurs d’Europe. Ils consomment en moyenne 12,6 litres d’alcool par personne et par an. La société du « sans » bat son plein avec les « sans gluten », « sans lactose », « sans viande ». Mais la « sans picole » renie la tradition de la mousse bien fraîche en after work. Un exercice difficile qui ne dure qu’un mois, pour ensuite repartir de plus belle!

À LIRE :   La vente d'alcool à emporter interdite après 20h

Si tu n’es pas encore persuadé, peut-être que le spot publicitaire te fera changer d’avis: