Sid Vicious : Une figure punk sans enfance

Sid Vicious de l’enfant au mythe punk

Il n’a fallu que trois ans pour que les Sex Pistols devienne le groupe punk/rock ultime britannique. Ce succès aurait pris moins d’ampleur sans la présence de Sid Vicious dans leurs rangs. Son allure chaotique et dépravée, sa tendance à la provocation extrême, à profiter au groupe. Avant d’être ce symbole punk, illustre et célèbre, Sid Vicious a connu une enfance presque calme. Une enfance qui ne laissait pas deviner cette suite turbulente et mythique

sid

Sid Vicious est né d’un père qui ne l’a pas élevé et d’Ann Beverley. Ironiquement, si cette femme l’a mis au monde, elle le conduira aussi à la mort en lui procurant le shoot d’héroïne qui lui sera fatal. Entre cette naissance et cette fin sombre, Sid n’a pas été qu’un bassiste et chanteur mondialement connu. Des photographies, regroupés par sa mère dans un album de famille très rare, témoignent de sa vie avant la carrière qui l’attendait, avant sa rencontre avec Nancy Spungen qui sonna le début de la fin. Cette groupie, dont il est tombé amoureux, l’a rendu plus instable qu’il ne l’était déjà.

À LIRE :   J'ai lu les tags des toilettes de ma fac.

Le livre photo de 32 pages créées par sa mère est collector. Il illustre son enfance, l’élève qu’il a été. Elle ne trahisse pas le fait qu’il a été mis à la rue à huit ans, qu’il a été trimbalé de Londres à Ibiza par une mère dealeuse et droguée. C’est un regard nouveau qu’on nous offre. Des copies de cet album de famille peuvent être dénichées ici et là. En attendant, on vous en laisse des extraits :

sid sid sid sid sid
Publicités