La République Dominicaine loin du tourisme de masse

T’en as marre de la Seine ? On te propose la République Dominicaine.

Certes, c’est un peu loin. Mais une fois que tu y es, tu y restes !

La République Dominicaine est un peu (beaucoup) l’incarnation réelle d’un monde où y vivre serait simplement jouissif. Ah, j’exagère ? Pas certaine… Située entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud dans la mer des Caraïbes, la Rép’ Dom’ (pour les habitués) s’étend sur 48 442 kilomètres carré, et compte pas moins de 19 parcs nationaux. Tous plus incroyables les uns que les autres, ces parcs sont les lieux de vie de milliers d’espèces animales et végétales protégées par les populations locales faisant la fierté de ces derniers.

republique

La République Dominicaine abrite les trois plus belles plages du monde, accueille les baleines à bosse venues s’accoupler dans la baie de Samana, a une cascade d’une hauteur de plus de 50 mètres cachant une petite grotte, et bien d’autres merveilles de la nature.

republique
Moi, je t’emmène découvrir le Parc National de Los Haitises, au nord-est de l’île. Classé comme espace naturel protégé en 1968, le parc compte 1 034 kilomètres carrés d’arbres, d’eau, et de montagnes. Le climat tropical qui règne dans cette région et les pluies très régulières ont permis à une végétation luxuriante et très dense de se développer pour abriter des centaines d’animaux parfois en voie de disparition. Vivent à Los Haitises boas, tortues marines, pélicans, perroquets, etc.

À LIRE :   Le tourisme sexuel en Lettonie
republique
Grottes

De plus, cette partie de la République Dominicaine abrite de nombreuses grottes qui servirent auparavant aux Indiens Taïnos de domiciles. Il est possible de voir dans ces grottes des peintures rupestres.

republique
Mangrove

Entre montagnes de calcaire de 500 mètres, mangroves et forêt tropicale de lianes, le Parc National de Los Haitises offre aux visiteurs avides des grands espaces un lieu hors du commun dont la beauté est d’une rareté inouïe

republique
Cascade El Limon

Alors, si tu veux naviguer entre les îlots de la « petite baie d’Halong«  (clin d’oeil à celle située au Vietnam), te balader dans la sombre mangrove, croiser des oiseaux auparavant inconnus (sinon les pigeons), te baigner dans une source d’eau douce turquoise, et t’engouffrer dans des grottes de stalagmites et de stalactites, tu sais où aller la prochaine fois.

Publicités