Une communauté nomade en Irlande : les Irish Travellers

Jamie Johnson s’est plongée dans la vie des nomades catholiques d’Irlande

Jamie Johnson est une photographe qui vit actuellement sur la douce et chaude côte est des Etats-Unis, à Los Angeles. Pourtant, dans la série qu’elle a réalisée lors d’un voyage en Irlande, cette dernière semble de prime à bord en tous points différente d’une quelconque Dolce Vita from America.

Ne vous fiez pas aux apparences…Bien que les photographies soient teintées de nuances de gris peu attrayantes, c’est de l’expérience humaine qu’elles montrent que la chaleur émane. Au fil des images, et au gré des mots, Jamie Johnson donne vie à l’inerte, anime les images figées dans le temps et dans l’instant. 

La photographe aussi mère de famille a traversé l’Atlantique pour partir à la découverte d’une communauté irlandaise de voyageurs nomades. Cette minorité, appelée les « Irish Travellers » (ou Voyageurs Irlandais) compte 25 000 individus dans l’ensemble du pays, pour environ 4 500 familles. Pourtant, cela ne les empêche pas d’être persécutés et violemment rejetés par le reste de la société… La police leur demande de changer de trottoirs, les bourgeois les traitent de « trash » Les « Irish Travellers » existent depuis des siècles, et possèdent leurs propres codes, valeurs, moeurs, traditions, coutumes et fêtes. Et c’est cette manière de vivre  revendiquée et assumée, en dehors des codes traditionnels de la société inhérente à leur pays que la photographe Jamie Johnson a tenu à documenter.

Jamie Johnson est partie à la rencontre des « Irish Travellers » lors de la Ballinasloe Horse Fair, un évènement où les familles viennent de toute l’Irlande et de l’Europe pour se rencontrer et vendre leurs chevaux et animaux de compagnie. S’immerger dans cette communauté n’a pas été chose facile pour la photographe : il lui a fallut sourire à l’infini et se présenter à répétition pour gagner la confiance des familles. Dès lors, c’est à leur vie quotidienne qu’elle a participé comme un membre à part entière, en découvrant leurs habitudes, leurs traditions et leur mode de vie nomade hors du commun. Pour cette communauté à forte tendance catholique, ce qui compte le plus est la famille. Les petites filles sont des reines habillées de façon provocante, qui rêvent de tomber amoureuses le plus vite possible pour se marier et avoir beaucoup d’enfants. Et bien que ces « souhaits de vie » puissent être considérés comme extrêmes, les voyageurs irlandais portent dans leur coeur de nombreuses valeurs familiales d’une richesse rare, et offrent à leurs proches tout l’amour possible. 

Pour cette série, Jamie Johnson s’est penchée sur l’éducation des petites filles dans la communauté des voyageurs irlandais, et explique sa fascination :

En tant que mère et photographe dont le pain et le beurre viennent de la photographie de famille et d’enfance, ma passion pour les visages de la plus jeune génération a été un thème important tout au long de ma vie. Je passe mon temps libre à voyager en capturant des images d’enfants et de l’enfance dans le monde entier. Du Laos à Cuba, de l’Amazone à l’Inde, j’ai trouvé une école dans le monde des petits. J’ai toujours été particulièrement intéressée en l’observation de l’éducation des jeunes filles, en examinant leurs moeurs, les valeurs et l’éducation que cette prochaine génération reçoit.

irlande irlande irlande irlande irlande irlande irlande irlande irlande irlande

Source : Lenscratch.com

À LIRE :   Sharkthis : crowdsourcing en folie pour des talents tous neufs