Silicon Valley de l’enfer

San Francisco ton univers impitoyable

 

Depuis le long de la route 101, les puissantes entreprises règnent sur le monde. Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ont tous élu domicile dans la Silicon Valley, à quelques kilomètres de San Francisco. Au delà des salaires mirobolants, nourriture à volonté et nombreux avantages des startuppers, la vie n’est pas toute rose pour les habitants de San Francisco, subissant directement l’hégémonie de la Silicon Valley.

Silicon Valley

 

San Francisco gronde depuis plusieurs années. Les salaires vertigineux des salariés d’entreprises de high-tech ont entraîné une hausse considérable des loyers, et un exode forcé des habitants des localités de San Francisco. Vivre à SF est hors de prix. Le coût moyen d’achat d’une maison est désormais de 1,13 million de dollars. Le loyer mensuel pour une chambre dans une colocation est de 1500$, sans compter les frais annexes. Selon les estimations, 4 salaires sont nécessaires pour vivre dans la baie.

Silicon Valley

 

La fracture spatiale et sociale s’élargit. Les entreprises recrutent à tout va, mais les logements eux ne se décuplent pas. Les plus aisés envahissent la ville et habitent dans leur maison d’ivoires hautement sécurisés. Quand aux autres, « simples » enseignants ou avocats, jadis appartenant à la haute société, ils doivent désormais cumuler deux emplois pour joindre les deux bouts, et sillonner la ville à bord de leur taxi Uber.

À LIRE :   Calvaire du stagiaire épisode 7: goodbye my friends, goodbye my haters!

Certains se font même virer de leur location par leur propriétaire malhonnête, préférant louer l’appartement au plus offrant. La situation devient critique et urgente, face à des adulescents obligés de cohabiter comme des étudiants, ou forcés de dormir dans des voitures ou dans la rue avec les 6000 SDF.

Silicon Valley

 

Jadis berceau de la contre-culture, les hippies ont depuis longtemps plié bagage. Face au déséquilibre de cette société inégalitaire, les locaux ont décidé d’agir contre la plus puissante des entreprises régnant sur la ville, Google. Vitres teintées, sièges en cuir et wifi à bord, les Google bus transportent chaque jour 14 000 employés. Mais en utilisant les mêmes arrêts que les bus municipaux, ils occasionnent de nombreux bouchons. Alors, des manifestations bloquent quotidiennement les bus en synonyme de protestation.

Silicon Valley Silicon Valley

 

Les start up et entreprises se bâtissent sur des projets futurs, et gouvernent désormais San Francisco qui s’écaille dans le présent…