Report Comic Con 2016: “C’était de la frappe cousin!”

Immersion dans le Disneyland du geek

Du cosplay, comics, cinéma, gaming, séries TV et passion kawaii (lol) à foison envahissent les allées des Halles de la Villette à Paris. Immersion dans cette seconde édition du Comic Con, le festival par excellence de la pop culture. Pendant trois jours, sont au programme démonstration de sabre laser, essai de casques de réalité virtuelle, immersion dans une partie d’escape game et coussin péteur géant pour les plus petits. Le programme ne manque pas d’activités annexes, en plus des conférences, projections de films (“Premier Contact”, “Arès”, “Doctor Strange”), et dédicaces (Dominic Purcell de Prison Break, Eliza Dushku de Buffy contre les Vampires et Katie Cassidy de Taken).

comic con

On passe les portes de la grande Halle de la Villette pour découvrir plusieurs milliers de mètres carrés à base de comics sur fond noir. Heureuses de constater qu’il y a moins de monde que la veille, la Comic Con marque déjà un bon point. L’ambiance qui règne ici semble bon enfant, répandue par des centaines de personnes de tout âge déguisées en personnages de fiction. On croise des enfants avec leurs parents, des adolescents en bande, des pères de famille venus voir en chair et en os les héros de leur jeunesse. Car lorsqu’on voit tous ces gens complètement dingues de l’univers Marvel, DC Comics, Warcraft ou Burton, la première chose à laquelle on pense est : les BD et jeux vidéos, c’est pas que pour les geek et les kidz !

comic con comic con comic con comic con comic con

On découvre carrément un univers à des années lumières des nôtres, mais notre ouverture d’esprit nous aide à appréhender ce dernier. C’est même cool de voir à quel point l’imagination fait des merveilles ! Les volontaires déguisés en personnages animent et défilent entre les stands de merchandising pour le plus grand plaisir des #selfie addict. On fait pareil, bien qu’on ne connaisse pas l’identité de ces individus… Tant pis. On apprécie la notion de représentation théâtrale de l’événement, et la classe des participants. D’ailleurs, mention spéciale à Aïz dont la représentation “illégale” au cours de la Comic Con nous interpelle. Il nous parle d’un futur où tout serait contrôlé et surveillé, les dissidents étant pourchassés par des forces spéciales armées. Une histoire musicale orientée slam et beat-box par cet artiste de ru(s)e.

comic con

Pourtant, nous sommes rapidement fatiguées par la profusion de produits dérivés vendus sur tous ces stands…Direction l’extérieur où se trouve les animations proposées aux visiteurs, respirer un peu d’air frais.

comic con

Mais c’est la défaite. Le coussin péteur géant est réservé aux enfants, les escapes room sont toutes prises jusqu’à la fin de la journée, et l’espace de projection en 3D est en train de fermer. À l’intérieur, le stand de réalité virtuelle est, lui aussi, sur le départ. Sincèrement déçues de ne pouvoir découvrir des activités inédites et en plein développement, on termine notre parcours devant le stand de cookies du turfu. 4€ chacun, on passe notre chemin. Pour une entrée entre 30 et 60€, sans compter le surplus à débourser pour des dédicaces ou séances photos avec des célébrités, rendez-vous du 27 au 29 octobre 2017 pour les plus fans d’entre vous.

Elisa & Solenn

À LIRE :   Boire du vin en l'honneur du vin, on part quand en Argentine ?

dans "Evènements"