Entre bourgeoisie et hardteck : la piscine Molitor

La piscine Molitor à Paris s’est fait liftée ! À quel prix ?

L’anniversaire des 20 ans des Heretik est l’occasion de parler d’un lieu qu’ils ont rendu emblématique : la piscine Molitor à Paris.

Initiateurs du mouvement free-party qui connu de belles années entre 1990 et 2000, les gars du collectif Heretik ont porté toute une génération de teufeurs et amoureux des BPM violents. Et dès que l’on pense à ces gars, on pense immédiatement aux soirées inopinées qu’ils ont donné à la piscine la plus célèbre de Paris dans les années 30. Petit retour sur un lieu qui n’a jamais été le même 20 ans d’affilée !

La piscine Molitor est construite en 1929 à l’Ouest de Paris par l’architecte Lucien Pollet. Très influencé par le style artistique géométrique et coloré des Arts Déco, le designer monte les murs d’un espace qui attirera aussitôt plus de 3 000 parisiens autour des 2 grands bassins disponibles. En été, piscine, et en hiver, patinoire, Molitor devient LE spot hype de la Belle Époque et voit défiler les plus belles fesses et les plus beaux abdos de France.

Pourtant, les années glorieuses s’essoufflent, laissant place à une crise qui sera la principale cause de l’abandon du complexe aquatique. Trop chère à entretenir, plus assez de clients, pas le temps de tout retaper… Les années passent à mesure que les feuilles s’accumulent au fond du bassin extérieur désertique.
Nous sommes en 1989, et Molitor n’accueille plus que des rires fantômatiques. Jusqu’au jour où, les Heretik débarquent. Une soirée avec plus de 5 000 participants, une communication faite seulement quelques heures avant le début, un bouche-à-oreille ultra efficace et un excellent groupe électrogène. C’est ça, les belles années de l’underground parisien !
La piscine Molitor, classée au patrimoine mondiale, est abandonnée mais protégée par la municipalité. Cependant, la victoire des Heretik sur la police restera à tout jamais gravée dans la Bible du son : c’est beaucoup trop risqué d’expulser plus de 5 000 participants. Tu penses bien.
Ces soirées ouvrent la voix à un public en quête de nouveauté, et désireux de s’approprier des espaces librement. Molitor est alors le lieu parfait, et devient le temple du graffiti, de la techno et de la recherche artistique entre 1989 et 2014.

À LIRE :   Las Vegas, une autre image derrière les néons

La ville de Paris décide de réinvestir les murs de la piscine et d’honorer son histoire et son passé en la rendant à nouveau accessible. Un investissement total de 80 millions d’euros permet aux architectes sélectionnés de détruire une grande partie des murs originaux car trop fragilisés par le temps, afin d’y installer un hôtel 4 étoiles, un restaurant, un spa, une salle de fitness, un rooftop, ainsi que 2 nouveaux bassins de nage. Bref, la liste est longue, et on ne parle pas des tarifs… Les espaces de nage ne sont accessibles qu’avec une chambre d’hôtel (soit 300€ minimum); en étant en sortie scolaire; ou en adhérant au « Club » Molitor. Le droit d’entrée est à 1 200€, tandis que l’adhésion annuelle s’élève à 3 300€. À ce prix-là, tu peux carrément faire mettre une piscine sur ton toit !

Bien que la piscine Molitor soit un joyau d’architecture art déco, il me semble regrettable qu’elle soit aujourd’hui encore plus qu’hier réservée à seulement une partie du public. Certes, on peut aller boire un cocktail à moins de 10€ sur le rooftop et faire un selfie au-dessus du bassin extérieur, mais bon. Nous, on aurait bien aimé faire bronzette en bikini les pieds dans l’eau de ce lieu symbolique ! En écoutant de la hardteck, bien sûr 😉

piscinemolitor
1930
1984
1984
1984
1984
piscinemolitor
1989
piscinemolitor
1989
piscinemolitor
1989
piscinemolitor
2015
piscinemolitor
2015
piscinemolitor
2015
piscinemolitor
2015
piscinemolitor
Restaurant Molitor – 2015

Pour info, les Heretik n’ont pas fini leur tournée pour fêter les 20 ans.
Prochain arrêt à Toulouse au Bikini, le 10 novembre.