Le Grunge : le son du fatalisme

 

Le début des années 90 et l’apparition du Grunge

Pour qu’un mouvement musical prenne forme et perdure, il nécessite trois composantes essentielles : un son, un look et une idéologie. Alors imagine : Si ton petit frère hyperactif c’est le Punk, et bien le Grunge c’est plutôt ta cousine dépressive qui s’énerve quand on lui demande comment ça se passe le collège. Et ta cousine, c’est la génération adolescente des années 90, la génération x comme on l’appelle, qui a baissé les bras, qui se laisse aller au défaitisme. On ne se bat plus, on s’en fout, on laisse tomber. Les enfants des baby-boomers ont bien conscience que les années à venir vont être de pire en pire et que rien ne pourra y changer (et ils avaient raison les bougres !).

Au niveau du look, c’est une génération qui se veut anti-mode : Chemise à carreaux trop large, jeans baggies déchirés, chaussures de chantiers ou converse trouées. Sans oublier les cheveux longs, gras, sales et pas coiffés. Ce laisser-aller voulu et assumé illustre parfaitement l’état d’esprit morose de cette jeunesse Grunge.
Grunge

 

C’est dans la ville ouvrière de Seattle aux Etats-Unis que tout commence : Vers la fin des années 80, des groupes élevés au son de Black Flag et autres joyeux lurons se forment. Une scène alternative rock se crée et fera émerger des groupes tels que Nirvana, Pearl Jam ou Soudgarden.

Grunge
Le groupe Pearl Jam

 

Mais à la différence des Punks qui voulaient tout casser, les Grunges n’en n’ont plus rien à foutre. Ce sentiment passe évidemment par les textes mais aussi par la musique : Le tempo se ralentit et les guitaristes jouent beaucoup sur l’effet du demi-ton, ce qui crée un effet de malaise et de tension bien connu dans la musique. On retrouve par exemple cette technique dans l’ultra-célèbre thème des dents de la mer et son alternance de MI/FA.

À LIRE :   Le meilleur projet techno de 2018 part en tournée sur toute la France avec à sa tête DJ AZF & more !

 

Travaux pratiques : Prend ta guitare et tu grattes un accord de puissance sur la corde la plus grave 2ème case 4 fois, 3ème case 4 fois et 5ème case 8 fois et tu recommences jusqu’à que tes parents te gueulent d’arrêter. Voilà tu as ton intro grunge. Mais là où le son Grunge va vraiment trouver une identité, c’est grâce à des groupes comme the Pixies et la structure de leur fameuse chanson, que dis-je, l’hymne des bras cassés de la fête de la musique : Where is my mind.

 

C’est la succession de passages calmes et énervés au sein d’un même titre qui signera définitivement le style Grunge. C’est cette structure qu’on retrouve dans la chanson Smells like teen spirit qui mènera Nirvana à la gloire et fera connaître le Grunge du grand public. Malheureusement, l’annonce du suicide de leur leader Kurt Cobain en 1994, résonnera dans les esprits comme le glas de ce mouvement.

 

Mais ne rangez pas vos baggies et vos converses trop rapidement, car nous entrons dans la deuxième période des années 90, celle qui sera marqué par l’émergence et l’explosion du Punk-Rock Californien.

Publicités