Yasuke Kurusan, l’épopée du premier étranger samouraï

Une légende oubliée

L’histoire, entre fiction et réalité, commence à la fin du 16ème siècle. En 1579, Yasuke, originaire du Mozambique, accoste au Japon en tant qu’esclave avec son maître, un jésuite italien, Alessandro Valignano.

samouraï

 

Sa couleur de peau noire, ainsi que sa taille imposante d’1m90 ne passèrent pas inaperçu à l’époque. Il fit sensation à Kyoto et bientôt la nouvelle de son arrivée dans l’archipel parvint aux oreilles d’Oda Nobunaga, grand seigneur de guerre. Curieux et grand amateur de nouveautés occidentales, il ordonna sa venue, et fut impressionné par cette force de la nature parlant avec aisance le japonais. Il décida donc de garder Yasuke à ses côtés et le fit honorer samouraï. Seulement concevable pour la caste suprême, devenir samouraï et arborer les deux sabres était un honneur encore plus grand pour un étranger.

À LIRE :   On le fait tous : ghoster ou l'art de la claque virtuelle
samouraï

 

Une véritable confiance lia les deux hommes. Mais alors qu’Oda avait unifier les deux tiers du Japon, il visita un temple à Kyoto accompagné d’une dizaine de gardes dont Yasuke. L’un des généraux le trahit et encercla l’endroit. Afin de sauver son honneur, le grand seigneur dû se résoudre à pratiquer le seppuku ou hara-kiri. Yasuke rejoint alors le fils, Oda Nobutada, mais reclus dans un château, ils se firent vite attaqués et le samouraï étranger, livré aux jésuites. La présence de Yasuke disparu ensuite des textes donc nul ne peut prédire la suite des aventures du premier étranger samouraï.

samouraï

Du statut d’esclave à samouraï au côté d’un des plus grands seigneurs de guerre, l’histoire de Yasuke est digne d’un film de Quentin Tarantino.