Les studios Blender de Melbourne

 

Un projet d’ateliers partagés autour du street-art est né à Malbourne.

À Melbourne en Asutralie, le street art s’est répandu comme une traînée de poudre dès les années 1996 et 1998, grâce à Adrian Doyle.

Direction le quartier d’Hosier Lane, où se trouve les studios Blender, temple de l’expression plastique libre et surtout murale.
Pensé et crée en 2001 par l’artiste Adrian Doyle, ce lieu a l’origine abandonné et vide s’est vu investir dans le but d’offrir à des créateurs un espace de travail où il fait bon vivre, partager et échanger. Et autant allier le pratique à l’attrayant en permettant à ces derniers de graffer et colorer les murs des locaux comme bon leur semble !

melbourne
Adrian Doyle
melbourne
Studios Blender
melbourne

La jeunesse investit alors avec impatience les 22 mini-ateliers construits à l’intérieur du grand espace, et s’exprime sans limites sur les murs de la ville. Des artistes comme Craig Cole, Tim Coleman et Abyss s’installent dans le quartier d’Hosier Lane, et bénéficient de tout ce qui leur est nécessaire pour travailler (retrouve la liste complète des artistes présents ici).

Réel vivier de créativité et de partage, les studios Blenders sont cependant pénalisés par l’évènement mondial du Commonwealth qui était prévu en 2004. Les graffitis sont alors entièrement effacés. La réouverture n’aura lieu que 3 ans plus tard, avant que la loi anti-graffiti soit votée, interdisant l’achat de sprays de peinture. Le gouvernement, plutôt indécis quant aux studios Blender, n’a cessé de retourner sa veste en décidant un jour de promouvoir l’art urbain puis le suivant de le freiner… L’exemple le plus révoltant est d’ailleurs la destruction d’une oeuvre de Banksy en 2011 suite à  la protection d’une autre en 2008.

À LIRE :   Yoko Kusano : la jeunesse tokyoïte en toute liberté
melbourne
Tim Coleman
melbourne
Tim Coleman
melbourne
Craig Cole
melbourne
melbourne
Craig Cole

Bref. Malgré tous ces aléas, Adrian Doyle n’a pas baissé les bras et est parvenu à faire grandir son bébé ! Aujourd’hui, la galerie Dark Horse Experiment permet la présentation d’expérimentations artistiques allant au-delà du simple médium de la peinture, des street art Tour sont organisés par les artistes en personne quotidiennement dans Melbourne, et une agence de soutien et de promotion pour les créateurs a vue le jour.

Une très belle leçon sur la persévérance et l’importance de l’art, notamment urbain, dans la vie d’une ville !

Plus d’informations directement sur le site des studios Blender ! 🙂