Les auto-entrepreneuses du quartier rouge

Maison close sans proxénètes

auto-entrepreneuses

 

My Red Light, premier réseau de travailleurs du sexe commencera ses activités en mai 2017 à Amsterdam. Une initiative ancrée dans la politique de la ville luttant contre l’exploitation des prostituées depuis 2007.

 

Le projet, unique en Europe, verra le jour dans le quartier rouge. Dans une perspective d’amélioration des conditions de travail des prostituées, elles décideront de leurs conditions de travail. Elles fixeront elles-mêmes les conditions de location des chambres, heures de travail, congés etc…

auto-entrepreneuses

Loin des proxénètes, l’exploitation sera moindre et leur conduite ne sera plus dictée. En dix ans, la mairie a réduit le nombre de vitrines d’un quart. Aujourd’hui, Amsterdam en compte 320.

À LIRE :   Human Centiped version spectacle vivant

Mais ce nouveau projet d’auto-entrepreneur ne ravit pas toutes les travailleuses. En effet, le manque de vitrines a fait gonfler le prix des loyers. Une chambre se loue en moyenne 175€ par nuit contre 165€ il y a un an. L’économie est devenue faiblarde pour certaines, qui se trouvent dans l’obligation de compléter leurs revenus en élargissant leur recherche de potentiels clients sur Internet ou dans d’autres villes périphériques.

Publicités