La Corée du Nord s’exporte

Business touristique

 

Au Cambodge, à côté des temples d’Angkor, L’Angkor Panorama Museum se dresse fièrement depuis 2015. Derrière sa façade ocre se cache discrètement l’empire totalitaire de Corée du Nord, qui s’est lancé dans le mécénat mondial. De la construction de l’édifice, à la mise en scène, à la géante fresque, tout a été financé par l’Etat nord-coréen à hauteur de 22 millions d’euros.

Corée du Nord

 

La fresque détonne par sa grandiose. Réalisée pendant un an par 63 peintres privilégiés du pays totalitaire, elle représente, sur 13 mètres de haut pour 120 de long, l’apogée de l’empire khmer. 45.000 personnes y sont dessinées dans une succession de trois panneaux : la défense, la construction et prospérité de l’ancien temps khmer.

Corée du Nord

 

Pour 5 ou 15$ l’entrée, les visiteurs peuvent également regarder un film en 3D, et acheter à la sortir l’un des tableaux des maîtres-peintres nord-coréens, officiant au Mansudae Art Studio, atelier rassemblant 5000 personnes travaillant sur la propagande du régime et son vénéré leader.

À LIRE :   Hacking: Mr Robot existe t-il déjà?

 

Pourquoi la Corée du Nord souhaite t’elle investir à l’étranger ?

Le pays a toujours eu une entente amicale avec le Cambodge. Quand un roi avait été déchu de son trône, il avait été gracieusement accueilli dans le pays coréen. Le roi Sihanouk aurait même eu dans sa garde des militaires de l’autre pays.

 

D’ici 20 ans, le musée deviendra la propriété du Cambodge. En attendant, la Corée du Nord espère bien réaliser des profits, car peu de visiteurs ont déjà franchi la porte. Pourtant, les commentaires sur Trip Advisor sont assez positifs.

Corée du Nord

Malgré cela, la Corée du Nord a décroché d’autres contrats à l’étranger d’érection de statues, et également un en Namibie, ou elle a fait construire une usine d’armement. Des partenariats loin d’un pseudo intérêt touristique…