Lorsque la censure s’attaque à la musique

Censure et silence dans le monde entier

Qu’est-ce qui rend une chanson bannie ? A travers l’histoire et les âges, les musiciens se sont confrontés à la censure. Leurs histoires restent malheureusement silencieuses. Qui étaient-ils ? Où qui sont-ils ? La censure n’est pas forcément de l’histoire ancienneUnsongs est le projet du photographe Jørgen Nordby et musician Pål Moddi Knutsen, qui ont suivi les traces des chansons injustement passées sous silence. Du Mexique, au Vietnam, à la Russie avec les Pussy Riots, les chansons sont des armes révolutionnaires. Ils ont eu la juste idée de réunir en un album 12 chansons interdites dans 12 pays. En voici un aperçu.

chansons

 

Israel

 

En Israël, tout le monde connaît Izhar Ashdot, la rock star de Tel Aviv. En 2012, sa chanson A Matter Of Habit, rencontra quelques louanges mais aussi beaucoup de critiques. Les paroles, basées sur des témoigagnes de soldats israéliens, mentionnèrent combien l’occupation était devenue si facilement la nouvelle routine. En citant de vrais noms et lieux, le chanteur ne laissa aucun doute : la chanson était directe et relatait le présent. Les mauvaises langues crûrent que le titre était une tentative de délégitimer l’Etat d’Israël.

 

Quelques semaines plus tard, le chanteur fût invité à jouer sur une des radios les plus libérales du pays, mais le boss a annulé sa diffusion au dernier moment. Pour la station de radio Galatz, censurer une chanson est déjà impensable, et d’autant plus choquant quand ça touche le respecté Izhar Ashdot. La raison de cette annulation ? «  éviter de célébrer une chanson qui diabolise ses soldats ».

À LIRE :   Sugarland : le documentaire alarmant sur le sucre, cette toxine invisible

 

Mexique 

 

Los Tucanes de Tijuana a vendu plus de 13 millions de disques dans le monde entier. Nominé pour 12 Latino Grammys depuis leur début de carrière en 1987, le groupe explosa avec leur hit Mis tres animales. En surface, la chanson est presque enfantine et conte l’histoire d’un pauvre garçon d’écurie mexicain qui part en voyage avec ses trois animaux, un perroquet, une chèvre et un coq. Il gagne ses premiers dollars et traverse la frontière pour débarquer en Amérique, et y fera fortune.

En réalité, le perroquet représente la cocaïne, le coq symbolise la marijuana et la chèvre signifie héroïne, trois des drogues les plus vendues à la frontière mexicaine-américaine.

 

Vietnam

En mai 2011, trois navires chinois ouvrirent le feu sur des bateaux de pêche vietnamiens, dernier acte de nombreux affrontement entre les deux pays pour s’approprier la souveraineté de Spratly, îles riches en ressources. L’incident provoqua des manifestations de masse dans la capitale Hanoi. Cependant, le gouvernement répondit par la force en arrêtant violement les protestants.

Viet Khang, 34 ans à l’époque, écrivit deux chansons critiquant le gouvernement, en soutien des manifestants. Quelques semaines plus tard, il fût arrêté par la police à son domicile et écopa de 4 ans de prison. Quand il sortit de derrière les barreaux, il se retrouva sans domicile, sans femme et sans emploi mais ne regretta en aucun cas d’avoir fait éclater la vérité au grand jour sur Youtube. La problématique des îles Spratly n’est à ce jour toujours pas résolue.