Le mythe des « 10 minutes, le prof est pas là, je peux partir » à la vie dure

Un mythe qui a la vie dure

Chaque année scolaire, c’est la même chose. On a pas forcément envie d’aller en cours. Parce qu’on a pas fait ses devoirs ou juste parce qu’on préférerait rester chez soi. Bref on est prêt à tout pour ne pas y aller. Quitte à inventer des règles. Dont la célèbre « des 10 minutes, le prof est pas là, je peux partir ». Que les plus impatients transforment en « 5 minutes, le prof est pas là… » voire en « 2 minutes ».

C’est un mythe qui a la vie dure mais qui subsiste. On a beau nous le dire tous les jours mais de la 6e à la Terminale, on le fait chaque année avec la même espérance. Que ça marche un jour. Que la CPE vienne dire à tout le monde que le prof est vraiment pas là et qu’on puisse tous rentrer chez nous. Mais ça n’arrive que trop rarement dans une vie.

À LIRE :   Quand une prof publie les punchlines de ses élèves
mythe

Dans ce moment de suspens insoutenable où tu espères que le prof ne soit vraiment pas là. On adopte tous une attitude différente. Il y a d’abord ce thug en carton qui se barre vraiment mais pas trop loin parce que « imagine, en fait le prof est juste en retard ».

Il y a ensuite les intellos du premier rang qui refusent catégoriquement de bouger. Même d’envisager la possibilité de ne pas avoir cours. Ces personnes cassent souvent les délires mais c’est parce qu’elles ont fait leurs devoirs donc faut comprendre.

Et puis, il y a les autres. Cette masse diffuse qui ne sait quel camp choisir. Rester ou partir. Rentrer dans le rang ou faire le thug. Le choix est souvent cornélien et le temps qu’on se décide, les 10 minutes se sont écoulées. Le professeur s’est excusé. Le cours peut commencer.

 

 

 

Publicités