Electric Bridge : quel avenir pour les nouveaux projets ?

Retour sur la soirée Electric Bridge

Comme souvent, on a pas pu s’empêcher de partir faire la teuf et on a fait un saut à l’Electric, pour la soirée « L’Electric se réveille » au cœur du Parc des Expositions. L’événement s’est déroulé en marge du salon des nouvelles tendances mondiales, le Who’s Next.

La soirée Electric Bridge était un peu considérée comme l’événement de la rentrée. Avec une production alléchante mais risquée, les organisateurs avaient également tout misé sur le lieu.
Il est environ 22h lorsque les portes du parc des expos s’ouvrent, public rap gonflé à bloc pour venir écouter les premiers artistes. C’est la belle Bonnie Banane, cet OVNI des temps modernes, qui a ouvert le bal avec une prestation comme à son habitude, douce et surprenante. +1 pour le style.
Enchaînement sans pause avec le rap du belge DAMSO, qui a une fois de plus, mis tout le monde d’accord avec son rap sans pincette.

À LIRE :   Jazz, chaleur et joie de vivre : "New Orleans, la flamboyante"

Sans attendre, c’est Myth Syzer & Ikaz Boi qui ont pris le relais, ce nouveau rap future made in Paris qui a l’air de bien marcher. Et on l’avait vu à notre soirée au 6B avec toute la clique de la crème du rap, son public était là, et en forme.
L’anglais Lone que tout le monde s’arrache en ce moment a offert un set plutôt cool, un poil faible comparé à son compatriote Steven Julien aka Funkineven.

dd-funkineven

Et pour finir, Lazare Hoche, membre du trio qui cartonne, Mandar. Comme à son habitude, le frenchy ne nous a pas déçu techniquement, mais un poil sur sa sélection musicale, qui n’a pas beaucoup changé de ses dernières dates.
Rendez-vous à la prochaine ?