Mélange de drogues dévastateur : le paco

Paco, drogue ravageuse au doux poison

Paco, cette drogue du pauvre (moins de 50 centimes d’euro la dose) qui se fume comme du crack, provoque des ravages neuronaux presque immédiats. Toutes les classes d’âge, parents, enfants, et toutes les classes sociales sont touchées par cette drogue du diable.

drogue

Environ 85 000 Argentins en seraient aujourd’hui dépendants, selon le secrétariat d’Etat aux Drogues et au Narcotrafic, mais rien n’est fait pour aider les familles de drogués. Cette drogue, également appelée pâte basique de cocaïne (PBC), est un résidu de la fabrication du chlorhydrate de cocaïne, la croûte qui reste attachée au fond de la casserole. Pour obtenir ce mélange, ajoutez-y des solvants tels que du kérosène, des pesticides ou même du verre de néon pilé, rien que ça.
Le paco détruit des vies mais aussi des familles. C’est notamment le cas de Maria Rosa, qui travaille au gouvernement et qui a vu les dégâts que provoque cette drogue au plus près : son fils Carlos, 19 ans, a consommé jusqu’à 40 doses par jour. «Le paco te consume et te réduit à néant, il te détruit complètement en deux mois», a-t-elle expliqué. En six semaines, Carlos a perdu 37 kilos … Quand il a finalement accepté d’entreprendre une cure de désintoxication, c’est elle qui a dû payer les frais : 150 euros par mois, soit près de la moitié de ses revenus.

drogue paco
Un espoir pour cette drogue ? Leurs mères, qui jour et nuit mènent une bataille sans relâche contre le paco, organisent des patrouilles de prévention ainsi que des réunions d’information. L’association, qui regroupe aujourd’hui des mères de tous les bidonvilles de la capitale, sont surnommés «la relève» par leurs aînés.
Publicités
À LIRE :   Quand la NASA découvre la planète Weed