Une nouvelle pierre à l’édifice de la musique électronique s’est éteinte

Le club Fabric fermé définitivement

Fermé depuis le 13 août à la suite de deux décès dans son enseigne, le club la Fabric dit au revoir à des années de fête, le cœur lourd, et celui de son public aussi. La licence du club a été révoquée de manière définitive cette nuit, sans régler le problème majeur qui l’a fait fermer : la drogue.

Selon le Guardian, le comité du Islington Council a mis plusieurs heures à délibérer, dans la nuit de mardi à mercredi. Le comité chargé de l’attribution des licences a tranché. Selon lui, les fouilles de sécurité à l’entrée du club étaient “inadéquates et constituaient une entorse à la licence accordée à Fabric”, dénonçant “une culture de la drogue” que l’équipe n’était pas “parvenue à contrôler”.

À LIRE :   La plus grosse soirée de Chouffe de France bientôt à Paris

Et puisqu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, dans le compte rendu de la réunion, il s’est également avéré que des policiers infiltrés ont rapporté que des clients achetaient “ouvertement” de la drogue à l’intérieur du club. Certes illégal, mais s’ils regardaient un peu autour d’eux, ils verraient que ce phénomène se passe partout dans le monde.

fabric london

Une belle page de l’histoire qui se tourne, emportant avec elle les plus belles soirées, et quelques larmes des membres de Fabric, balayées par l’annonce brutale de la fermeture du club, après plus de 6 heures de négociation. Le cofondateur de Fabric, Cameron Leslie, n’a pas réagi à cette décision, ne trouvant pas les mots, simplement “dégoûté”. Il a précisé qu’un appel de la décision était improbable.