L’Amérique toucherait-elle le fond ?

En Amérique, une nouvelle loi ne fait pas l’unanimité

Ton compte Instagram contre un laisser-passer. C’est bientôt ce que proposera l’Amérique aux voyageurs étrangers munis d’un Esta (affaires et loisirs) pour rentrer dans leur pays, fournir le nom de leurs médias sociaux sur les documents de voyage.

Mais ce projet ne fait pas l’unanimité et en même temps, ça va de soi. Qualifié de « ridicule », « mauvaise idée de bout en bout», « une dérive flagrante », « une mesure désespérée, paranoïaque et oppressive », « absurde », « épouvantable » et « non-américain », certains se demandent même si cette idée ne viendrait pas de Trump.
Qui sera donc concernés ? Les personnes en provenance de pays bénéficiant du programme d’exemption de visa (Esta) aux États-Unis, à savoir la plupart des pays d’Europe, Singapour, le Chili, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, la France, 38 pays au total. Les voyageurs devront donc donner leurs identifiants Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, Google+, et toute autre pièce d’identité sociale aux autorités américaines. Bien que cette demande serait «facultative», si vous le ne faites pas, vous aurez 99% de chance de vous faire interdire l’accès au pays.

À LIRE :   Le cargo short est-il menacé d'extinction ?
facebook-reseaux-sociaux-480x279

Bonne ambiance, non ?