Le peuple Bajau, gitans des mers

Les bajau mènent une vie nomade, voguant d’île en île depuis plusieurs décennies sur des bateaux-pirogues somptueusement décorés. Ce peuple a réussit jusqu’à aujourd’hui à conserver ce style de vie. C’est pour cela qu’on les appelle « les gitans des mers ».

Ils ne posent pied à terre que pour chercher du bois, de l’eau et enterrer les morts. Cependant, ils ne vivent pas H24 dans leurs embarcations. Ils se regroupent dans des villages de maisons flottantes.

Les bajau se baladent surtout dans la mer de Sulu, au sud-ouest des Philippines et dans les mers malaysiennes qui sont considérées comme très dangereuses en raison des intempéries et des pirates. Cependant, les bajau se défendent de prendre part à ses activités. Ils vivent essentiellement de la pêche et sont connus pour commercer avec les chinois avec qui ils entretiennent des relations ancestrales.

bajau dans l'eau

Certains badjau se sont pourtant sédentarisés il y a deux siècles. On peut les trouver aujourd’hui dans l’est de la Malaisie ou sur l’île de Bornéo. Leur mode de vie les fait vivre de la pêche mais les sédentaires sont eux devenus fermiers, gagnant petit à petit le surnom de « cowboy de l’est ».

À LIRE :   Adam Tensta

Le peuple bajau a la réputation d’être festif, simple et joyeux. C’est peut-être pour cela qu’ils arborent des vêtements très colorés. En outre, le peuple bajau s’imagine descendre des rois de jadis. D’autres histoires racontent que les gitans des mers seraient originaires de l’océan indien mais qu’un tsunami, il y 500 ans, les auraient emportés et éparpillés dans toute la région.

bajau-enfants

Aujourd’hui, le mode de vie bajau est menacé. Ils ne sont plus que quelques milliers à suivre les bancs de poissons sur leurs pirogues. Leur survie passera forcément par la sédentarisation.

bajau-eau