Gangs de bikers, de la contre-culture au crime organisé

groupe de Hell's Angels en vadrouille

 

L’ultraviolence des gangs de motards

Dans l’imaginaire collectif, les gangs de bikers sont des groupes de moustachus en blousons noirs parcourant les routes sur leur moto. Mais derrière les portraits idéalistes véhiculés par le cinéma et les séries se trament de nombreuses activités illicites. On parle ici de trafic de drogue, d’armes, extorsions, rackets et intimidations. 

Créés au début des années 50 par de jeunes soldats traumatisés de la seconde guerre mondiale, les gangs de bikers étaient au départ un moyen de se rebeller face à une société en plein bouleversement et dans laquelle ils ne reconnaissaient plus. La transition entre groupe contre-culturel féru de vitesse et crime organisé s’est développée dans les décennies qui ont suivi.

Depuis, c’est quotidiennement que les règlements de compte entre bikers font la une des journaux américains. Fortement impliqué aux Etats-Unis, les autorités dénombrent pas moins de 300 gangs de bikers hors-la-loi sur l’ensemble du territoire. Cette recrudescence de gangs a eu pour finalité de créer des tensions entre gangs et des guerres de territoire pour le contrôle du trafic de drogue.

Rassurez-vous, tous les club de motards ne sont pas des gangs gangrénés par la criminalité. Les groupes ultraviolents dont nous parlons comme les Hell’s Angels et les Bandidos font parti de ces 1% qui n’obéissent ni aux lois ni à personne.

On vous fait une présentation des ces gangs de bikers présentés comme ultra-dangereux par la police américaine.

  • Les Hell’s Angels
Hells Angels

 

Club mythique fondé en Californie en 1948, les Hell’s Angels ont acquis leur notoriété grâce à leur rapprochement avec les mouvements hippies des années 1960. Ils sont depuis considérés comme des pionniers de la contre-culture grâce à leur association avec le poète américain alter mondialiste Allen Ginsberg et Hunter S. Thompson, inventeur du journalisme gonzo et auteur de Las Vegas Parano et Rhum express. Enfin, leur liens avec les Rolling Stones ou encore les Beatles ont ancré définitivement les Hell’s Angels comme partie intégrante de la pop-culture américaine et ce malgré leurs activités liées au trafic de drogue.

En dépit de leur image badass, les Hell’s Angels tiennent fermement à leur réputation. Ils attaquent toute société prenant des libertés avec leur image. Disney et le créateur Alexander McQueen en ont légalement fait les frais.

  • Les Sons of Silence
À LIRE :   Le teaser de la saison 4 de Black Mirror est sorti
sons-of-silence-bikers

 

Depuis 1966, les « enfants du silence » parcourent les routes du Colorado. Relativement petit, ce gang compense son faible nombre d’adhérents par une réputation de « fou dangereux » ajoutée à leur idéologie néo-nazi et suprémaciste. Avec la drogue et les armes, les Sons of Silence sont là avant tout pour faire du business et à ce petit jeu, ils sont très efficaces. Ils sont également présents en Allemagne.

  • Les vagos
les vagos

 

Identifiable grâce à leurs blousons verts, les Vagos voient le jour en 1959. Divisé en plus de 50 groupes à travers les Etats-Unis et ailleurs (Suède, Australie, Mexique), le gang est rapidement devenu l’ennemi naturel des Hell’s Angels de par la proximité avec leur territoire et leur intérêt commun pour le trafic de stupéfiants.

  • Les mongols
mongols

 

Autre gang californien, les Mongols sont en plein développement et espère un jour devenir aussi importants que leurs rivaux Vagos. Présents en Australie et en Europe, ils attirent de nombreux motards séduits par leur nouveau code de conduite « exemplaire ». Le gang affirme en effet ne plus avoir de lien avec le trafic de drogue, le racket ou les casses. Il est pourtant considéré par la police comme très dangereux .

  • Les Pagans
pagans

 

À l’origine, des bikers réglos du Maryland, les Pagans s’embrouillent au début des années 1970 avec les Hell’s Angels (encore et toujours eux). Commence alors une course à l’armement que les Pagans feront évoluer en commerce d’arme à feu. Petit en apparence, le gang entretient des relations privilégiées avec la mafia italienne et le Aryan brotherhood, gang néo-nazi fondé dans les prisons californiennes à la fin des années 60. Ces affinités font des Pagans un des gangs les plus surveillés du territoire US.

  • Les Bandidos
banditos

 

Fondé en 1966, le gang des Bandidos comptent plus de 2000 membres opérationnels répartis dans tous les Etats-Unis et 22 autres pays du monde dont l’Australie, l’Allemagne ou en Scandinavie. Au cours des dernières années, ils se sont construits une solide réputation en prenant le contrôle des territoires des Hell’s Angels. Ils ont aujourd’hui la main sur le trafic de drogue de par leur lien avec les cartels et sont régulièrement cités dans des faits divers comme cette violente bagarre survenue au Texas l’année dernière.