Et si on partait en Mongolie ?

mongolie

 

La dernière frontière du nomadisme 

La Mongolie, pays de trois millions d’habitants, grand comme trois fois la France détient la plus faible densité de population au mètre carré. Environ 1 habitant par hectare. Enclavée entre le sud de la Russie et le nord de la Chine, la Mongolie, terre de Gengis Khan est une des dernières terres nomades. Pays isolé, sauvage et aux antipodes de la modernité, la Mongolie réserve de nombreuses surprises grâce, avant tout, à son patrimoine naturel exceptionnellement riche et préservé.

 

Voyage-a-cheval-en-Mongolie2

 

Surprenant de par sa variété de paysages, le pays est tout simplement à couper le souffle. Pour y arriver, la voie aérienne bien évidemment mais on ne saurait que vous conseiller le train au départ de Moscou sur la voie du trans-sibérien. Après trois jours de voyage, il faut descendre à la frontière mongole pour attraper cette fois-ci le trans-mongolien. Comptez cinq jours pour rejoindre la capitale mongole Oulan-Bator depuis Moscou. Dès lors, vous apercevrez dans les steppes (immenses étendue d’herbes dépourvues d’arbres) les nombreuses yourtes, habitats traditionnels des nomades d’Asie centrale.

 

mongolie 4
La Mongolie est un des rares lieux sur terre à avoir conservé le style de vie nomade. Les autorités locales estiment leur nombre à 1.5 millions, soit la moitié du pays. L’autre moitié vivrait dans les villes et surtout dans la capitale, Oulan-Bator. Cependant, ce style de vie est menacé par le développement du libéralisme dans la région. Touchés par la faim et obligés de vendre leurs troupeaux, beaucoup de ces nouveaux nomades sédentaires se retrouvent aujourd’hui sans bétail, élément pourtant essentiel à leur survie.

À LIRE :   Tomasz Gudzowaty tire le portrait des outsiders

 

mongolie paysan

 

Le pays « de l’éternel ciel bleu » dispose ainsi d’une multitudes d’environnements différents. On y trouve des steppes et forets à perte de vue, des montagnes reculées et des déserts arides. Mais c’est le calme et l’immensité des paysages qui frappent les esprits. Le climat y est continental. La température y agréable l’été mais peu descendre sous les -30 l’hiver. Constamment battus par les vents violents et les tempêtes imprévisibles, les steppes mongoles peuvent subirent des écarts thermiques annuels de 80 degrés. Le sol y est peu fertile et l’agriculture limitée mais la population survit en pratiquant l’agriculture extensive, mode de culture « biologique » dont les rendements sont bas.

 

Mongolie 3

 

Qui dit nomadisme dit déplacement. Les mongols sont de grands dresseurs de chevaux. Ils commencent leur initiation dès l’âge de 5 ans et savent également dompter les chameaux qui leur servent de monture pour transporter leurs yourtes. Peuple simple et extrêmement chaleureux, la Mongolie attire les aventuriers du monde entier et on comprend à la vue de ces paysages de bout du monde. Qu’est-ce qu’on attend pour y aller ?

 

Double_Sens_Mongolie_HD_1

 

 

mongolie 8

 

 

Mongolie_AMONGT129_STAN-FAUTRE-1024x685