Punk au pays du zen

punk

Lumière sur une scène de l’ombre, le punk

Gin Satoh a capturé la face cachée du Japon, son punk et la scène underground de Tokyo de 1978 à 1986. Bien que New York et Londres soient connus comme l’épicentre du mouvement, l’anti-establishment a aussi émergé au pays du Soleil-Levant, donnant la rage à des jeunes en pleine crise économique des années 70.

punk

 

Une exposition à Londres exhume les maigres poussières de ce souvenir révolu. Exposant pour la première fois en dehors du Japon, Gin Satoh s’est immergé pendant 10 ans dans les profondeurs du noizu (noise), un mélange de punk, jazz et volume maximal. Les photographies rendent hommage au bouillonnement des groupes tels que Reck ou Friction. Ignorés par la scène musicale, ils ont depuis été reconnus à juste titre. L’occasion de découvrir une autre facette du courant musical.

À LIRE :   La jeunesse désabusée de Tchernobyl
punk punk punk punk
Publicités