Kaitangata ne connaît pas les joies du chômedu

Kaitangata

Kaitangata brade ses prix et offre de l’emploi

Ça paraît surréaliste et pourtant non, cette ville existe vraiment. Lorsqu’en France, 2,8 millions de français sont au chômage, à Kaitangata, il y a plus d’offre que de demande d’emploi. Cette petite ville de 800 habitants située en Nouvelle-Zélande ne connaît pas le chômage et surtout, ne trouve pas suffisamment de salariés pour pourvoir les postes disponibles.

Du coup, le maire de la ville, Bryan Cadogan, a décidé de faire bouger les choses pour pouvoir attirer du monde. Et quoi de mieux que des maisons à prix bradé pour aguicher les foules. La ville et ses environs proposent ainsi des maisons avec des parcelles de terrain à des prix dérisoires – soit 230 000 dollars néo-zélandais, l’équivalent de 147 762€.

Et cette décision vise à attirer principalement les citadins. Pour le maire de la ville, il est impensable que des gens se démènent jour et nuit au travail pour pouvoir payer un logement et qui mènent un train de vie qui n’arrive pas à la cheville de celle qu’ils pourraient mener dans une zone, certes moins urbanisée, mais plus agréable. Bryan Cadogan est même très fier de dire que le taux de chômage dans la région s’élève à deux. Non pas 2% mais 2 jeunes chômeurs !

À LIRE :   L'Amérique toucherait-elle le fond ?

Les habitants de la ville participent activement au programme, proposant des maisons et des terres à des prix très intéressants, et mettent en place des services bancaires adaptés, facilitant ainsi la tâche aux potentiels nouveaux arrivants. 1000 emplois dans différents secteurs – fromage, scieries, usines agro-alimentaires de lait-, sont proposés et permettraient d’éviter de longs trajets de bus inutiles.

Si l’envie vous prend, vous savez où ça se passe !