MIMA : la claque d’un musée 2.0

MIMA

MIMA: le musée de la culture 2.0

Le Millennium Iconolast Museum of Art est un musée d’art actuel, unique en Europe. Ouvert en avril dernier, en Belgique, le MIMA occupe un bâtiment underground – une ancienne brasserie en brique – qui donne l’impression de flotter sur l’eau.

 

MIMA

 

Le MIMA propose un programme tourné vers l’art actuel, autrement dit la culture 2.0. Développée en parallèle de l’émergence d’internet, la culture 2.0 a brisé les codes traditionnels de l’art contemporain. Partant du simple constat que certains artistes underground sont très peu représentés, le MIMA offre au public un rendez vous, où l’art décloisonné – sur fond de pensées nouvelles – est au menu. Les antipastis du programme se composent à travers cultures musicales, graphiques, sportives, artistiques, urbaines et geek, toujours servies à la sauce 2.0. L’esprit cosmopolite est de rigueur.

MIMA MIMA MIMA

 

À LIRE :   KFC jusqu’au bout des ongles…

Avec ses 8 salles d’exposition sur 1000 mètres carrés, le MIMA se dote d’une collection permanente de 40 oeuvres. Les artistes sélectionnés marquent un changement culturel dans nos sociétés à l’ère de l’Internet.

 

MIMA
Parallèlement à la collection permanente, le MIMA prévoit organiser deux expositions par an. Actuellement, et jusqu’au 28 août, se tient l’expo “City Lights”. Cinq artistes made in US se réunissent et partagent l’affiche de cette première exposition temporaire : Maya Hayuk, Swoon, Momo et le duo d’artistes Faile (en images et dans l’ordre, ci-dessous). Emblèmes de l’art 2.0, ils sont à l’oeuvre dans 4 installations prévues spécialement pour l’occasion.

 

MIMA MIMA MIMA MIMA