La prison ouverte de Bastøy en Norvège

prison

Prison sans barreaux ni menottes

Des maisonnettes font face à la mer sur l’île de Bastøy. Leurs occupants jouent au football, nourrissent les animaux, travaillent au jardin et se prélassent sur la plage. Bienvenue, non pas dans une colonie, mais dans une prison ouverte.

Située sur une île de 2,6km2, 115 prisonniers côtoient 70 employés. Anciennement centre pour jeunes délinquants, la prison de sécurité minimale est ouverte depuis 1984 et mise sur la réhabilitation et adaptation au monde extérieur afin d’éviter un retour trop brutal.

prison

 

Dans les pays Nordiques, le milieu carcéral est unique. La privation de liberté étant déjà un châtiment, nul besoin d’ajouter des conditions de détention difficiles. Le principe de liberté est inscrit dans la loi, la vie en prison se doit de ressembler le plus possible à celle en extérieur. Les peines maximales durent 21 ans et pour éviter la surpopulation carcérale, les condamnées peuvent choisir leur date d’entrée en prison. Pour intégrer Bastøy, les candidats sont au préalable triés sur le volet. Ils commencent d’abord à purger leur peine dans une prison classique fermée avant d’intégrer une prison ouverte. Néanmoins au moindre écart, c’est le renvoi direct en quatre murs.

prison

 

Les gardiens quand à eux, loin des clichés du maton tortionnaire, entretiennent des relations amicales avec les détenus et leur font confiance pour devenir de bons citoyens. Une formation de deux ans est requise pour devenir gardiens. Des cours de psychologie et des droits de l’homme sont enseignés. Enfin, le port d’arme n’est pas autorisé comme dans toute la Norvège.

prison

 

Le système carcéral en Norvège est efficace. En investissant en amont dans l’éducation, les gens sont éduqués et moins attirés par l’appel de la criminalité. Le coût pénitentiaire est moindre que dans d’autres pays. En choisissant non pas la punition mais la réhabilitation, les détenus coûtent moins cher et produisent même une partie de leur alimentation dans les prisons ouvertes en travaillant dans les fermes et potagers.

prison

 

L’année dernière un prisonnier s’est échappé en surf avec une pelle en plastique faisant office de pagaie. Cependant, les fuites sont rares. Contrairement au fort taux de récidive de 60% aux USA, il tombe à 20% en Norvège et 16% dans des prisons ouvertes. Avec ce modèle qui a porté ses fruits, les pays Nordiques prouvent encore une fois leur longueur d’avance.

 

Solenn Cordroc’h