Cranio, un indien (désabusé) dans la ville

les enfants posent devant l'indien bleu

Des indiens dans la jungle urbaine brésilienne

Ceux qui vivent à Sao Paulo ont forcément déjà vu un indien bleu dessiné sur un mur. Et pour cause il est le personnage phare de Fabio de Oliveira Parnaiba, dit Cranio(crâne en français).

Indien qui dort

Né dans le nord de Sao Paulo en 1982, Cranio repeint les murs de sa ville depuis l’âge de 10 ans et s’impose désormais comme la figure montante du street-art brésilien. L’artiste s’exporte aujourd’hui sur les murs du monde entier, de Rio à Berlin et en passant par la banlieue parisienne. Personnage à l’allure drôle et cartoonesque, l’indien bleu a surtout pour but de dénoncer les inégalités sociales, l’exclusion et la déforestation qui font des indiens brésiliens un peuple abandonné et sans voix. Par le biais de l’humour et du cartoon, Cranio amène les passants à une réflexion sur la réalité du difficile monde rural brésilien et l’aspect destructeur du consumérisme sur le pays.

 

Où jette-t-on l'argent publique ?

 

L’artiste explique que le street-art est pour lui « une manière d’affirmer une identité et de dénoncer certaines situations ». Drôle et touchantes, les œuvres de Cranio visent juste en dénonçant avec cynisme la corruption et la cupidité des autorités brésiliennes en ce qui concerne les indiens et les minorités. Par ses fresques murales, Cranio oppose les traditions d’Amérique latine aux problèmes de la société actuelle afin de provoquer une prise de conscience générale sur ce choc des cultures.

 

À LIRE :   Urbex dans la sulfureuse ville de Pattaya en Thaïlande !
craint dénonce la coupe du monde

 

Inspiré par les dessins animés et Salvador Dali, son travail est parfaitement résumé dans les mots de ce collectionneur britannique, « Cranio a développé un style unique et marquant, avec un personnage non seulement touchant mais agréable à regarder. Il est un artiste rare dont les oeuvres font à la fois rêver et réfléchir. »

Les œuvres de Cranio sont aujourd’hui éditées dans des ouvrages spécialisés. Sinon, vous pouvez retrouver les indiens bleus sur instagram sous le nom de @cranioartes.

K.S

 

brasuca4em4

 

cranio

 

cranio-artes

 

 

Publicités