L’urbex s’exporte à Pékin

Pékin

Pékin, nouvelle destination pour les urbexers

Tout se construit trop vite, se vide et s’agrège lentement, pour le bonheur des Burbex (Beijing Urban Explorers), adepte de l’exploration des nombreux sites fantômes que compte l’empire du milieu.

Brendan, un anglais installé depuis une dizaine d’années à Pékin est le chef de file de cette nouvelle mode en Chine. Fondateur du site Burbex, il erre à travers les friches et pousse les portes de bâtiments délaissés, en compagnie d’autres étrangers. Les chinois sont encore minoritaires dans leur propre pays à pratiquer par peur des arrestations.

Des projets immobiliers ambitieux foisonnent mais ne sont souvent jamais terminés faute de financement. Très peu visités, les lieux ne sont pas vandalisés et peu recouverts de graffitis. L’occasion d’arpenter des endroits déserts, synonymes de frénésie spéculative, et de trouver une quiétude appréciable dans la capitale de 20 millions d’habitants.

 

Tianjin Chest Hospital

Un poumon disséqué pourrissant au soleil, des étagères emplies de dossiers médicaux, les lits sagement alignés, nous voici bel et bien dans un gigantesque hôpital abandonné.

Pékin

Pékin

Pékin

Pékin

 

Tonghui international

Maître dans l’art du kitsch, les Chinois sont friands de parcs à thèmes. Commencé en 2010, le village suisse devait se terminer en 2014, mais on connaît l’histoire, le projet fut avorté. Les façades sont ravissantes mais l’intérieur n’a jamais été commencé.

À LIRE :   Un urbexeur de l'extrême vous fait visiter le paradis en ruine de Pablo escobar
Pékin Pékin

 

Beijing film academy

Le signe à l’entrée indique que le lieu est voué à une démolition prochaine. Mais le bâtiment peut encore rester debout pendant des années sans que rien ne se passe. Ancien studio de cinéma, dans la plus pure tradition architecturale d’époque, on s’apprête presque à voir surgir d’un temple Jackie Chan d’un instant à l’autre. Mais les seules formes de vies humaines qui suivent tout visiteurs sont des chiens errants.

Pékin Pékin Pékin

 

Chaoyang 81

Légendaire pour les urbexers, les chasseurs de fantômes et amateurs de sensations fortes, la maison abandonnée a sérieusement commencé à se dégrader lorsque le film The House That Never Dies relatant l’histoire effrayante de cette maison sortit dans les salles obscures. Selon la légende, un leader nationaliste vivait avec sa compagne mais quand la révolution éclata, sa femme n’ayant eu le temps de s’échapper décida de se pendre au plafond du grenier.

Pékin Pékin