Des cités enfouies naissent grâce au laser

cités enfouies

Les cités cachées du Cambodge

Au Cambodge, on assiste à un phénomène quelque peu étrange. D’anciennes cités, jusqu’ici enfouies sous la jungle, sortent de terre … au laser. Lidar, plus exactement. Cette technologie, rayon à haute fréquence se téléporte et traverse le couvert forestier pour relever ces cités abandonnées. Un procédé révolutionnaire, qui aurait dû être trouvé depuis bien longtemps.
La nouvelle a été d’abord diffusée par The Guardian. Cette cité cachée se trouverait à proximité d’Angkor Vat, le plus gros complexe d’Angkor datant du XIIème siècle. L’existence de ces ruines daterait d’entre 900 et 1400 ans d’après l’archéologue australien Damian Evans qui a détecté ces trouvailles. Focus.
cités cachées

Les maisons comme les palais construits en bois, ont disparu sous les assauts de la mousson et des termites. Ce que le Lidar révèle, c’est l’empreinte d’une urbanisation sophistiquée, des rues, canaux, bassins, quartiers d’habitation, dissimulés sous la végétation luxuriante de l’Asie du Sud-Est.

À LIRE :   Le végétal envahit les corps grâce au tatoueur Bastien Jean

Cette technique menée de fouilles jusqu’en 2015 par l’archéologue Jean-Baptiste Chevance, a permis de mettre au jour la cité de Mahendraparvata, datant du IXe siècle. Il s’agit de l’une des premières capitales de l’empire khmer, fondée par Jayavarman II sur le plateau du Phnom Kulen, dit « montagne du Grand Indra », dieu du panthéon hindou, avec Shiva et Vishnou, que les anciens khmers vénéraient.

cité perdue

C’est une immense découverte qu’a apportée cette innovation à notre civilisation. Encore plus pour les cambodgiens qui ont découvert des trésors cachés pour leur pays.

Source : Le Monde

Publicités