Le naturisme : un art de vivre ?

naturisme

Retour sur la folle histoire du naturisme

Ca y est, il commence à faire beau, il commence à faire chaud, dimanche 5 juin était la journée mondiale du naturisme, on aurait bien des envies de se foutre à poil non ? Du coup, Open Minded, soucieux de t’éclairer et d’enrichir ta culture, te raconte l’histoire du naturisme. Allez c’est parti, enfile ta culotte, on est prêt.

Il faut savoir qu’au Moyen-Age, les hommes et la nature étaient loin de faire bon ménage. A cette époque, la peur de se laver car cela pouvait transmettre des maladies par les pores de la peau et les endroits mis à disposition pour se laver, qui n’étaient pas non plus au top en termes d’hygiène, faisaient plutôt considérer la nudité comme une chose à éviter.

Ce n’est qu’à la Renaissance, grâce à Erasme dans son Eloge de la folie que les principes naturistes commenceront à être réaffirmés. Mais c’est surtout pendant le siècle des Lumières, avec les philosophes et leurs différentes thèses sur l’homme, que les bienfaits de la nature sur ce-dernier, et sa proximité, seront réellement revalorisés.

Le terme « naturiste » daterait de 1778 et viendrait d’un observateur belge, Antoine Planchon, qui l’aurait utilisé pour évoquer des règles de vie meilleures si l’on était en adéquation avec la nature. Le terme se diffuse et il commence à se former en Allemagne, autour des villes d’eau et des cures, un mouvement libertaire visant un renouveau de la société, cultivant le corps. Mouvement rapidement suivi par les pays scandinaves qui eux, sont un peu moins à cheval question pudeur.

À LIRE :   Job de rêve : viens vivre avec les manchots

Pour les français par contre, cela va mettre un peu plus de temps. On se rappelle qu’au début du XXème siècle, les femmes étaient couvertes des pieds à la tête lorsqu’elles allaient se baigner- les tenues de bain devaient au moins descendre jusqu’aux genoux. Il faudra attendre l’entre-deux guerre pour que les hommes osent un retour à la nature.
En 1920 se crée le Sparta Club, premier club naturiste de France, laissant ensuite place à la création du Centre Hélio Marin, centre naturiste, ainsi qu’à la Fédération Française du Naturisme.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Et bien on le sait, les culs-nus sont partout partout partout, pour le plus grand bonheur des parents avec des enfants en bas âge sur les plages – et on en connaît que ça fait marrer !
Les clubs naturistes, les campings naturistes, les plages qui leur sont réservées se sont multipliés. On dénombre à environ 600 000 français pratiquant le naturisme. Selon les pays, cette pratique n’est pas considérée de la même manière – en Allemagne par exemple, la nudité et le culte du corps avait valeur d’engagement politique sous Guillaume II, autant dire que c’était quand même du sérieux.

Bref, la naturisme reste un grand mystère pour certains – qu’est-ce qu’ils ont besoin d’être le zgeg à l’air ? Pour d’autres, c’est un véritable mode de vie et une question de mentalité, le tout est de réussir à franchir la barrière et après c’est tout bénéf.

Pour vivre heureux vivons tout nu avait dit un grand philosophe…

 

via GIPHY