Mairie de Paris vs Airbnb

La Mairie de Paris

La Mairie de Paris encourage la délation

Récemment, la ville de Berlin a interdit la location via le site Airbnb, cette dernière pénalisant les personnes cherchant à se loger à long terme – la plupart des locations via le site étant pour des courtes durées et principalement saisonnières. La Mairie de Paris s’est emparée, à son tour, du phénomène.

En effet, il est de plus en plus fréquent que des locataires louent leur appartement via Airbnb sans avoir forcément l’approbation du propriétaire. Ou même que des propriétaires louent leur appartement sans déclarer, histoire d’arrondir les fins de mois un peu difficile – on passe tous par là.

Théoriquement, c’est vrai que ça pourrait être un peu problématique si dégâts il y a. Mais bon, est-il vraiment nécessaire d’encourager les voisins à se dénoncer entre eux ?

Parce que oui, c’est ce que propose, ou du moins incite à faire la Mairie de Paris. Cette dernière a publié sur le site opendata.paris.fr la liste des logements enregistrés par les propriétaires eux-mêmes. Une carte est aussi mise à disposition, localisant les appartements un peu trop adeptes de cette pratique. En gros, si vous vous rendez compte qu’une de vos connaissances, votre voisin entre autres, est un peu trop féru d’Airbnb, il ne tient qu’à vous de le dénoncer grâce à un mail dédié, permettant de mieux cibler les contrôles. Sympa.

Pour le directeur du cabinet d’Anne Hidalgo, Mathias Vicherat : « On souhaite que cela provoque une espèce de choc de conscience de civisme, et que les gens se mettent en règle d’eux-mêmes, sans attendre d’être éventuellement signalé par un de leurs voisins ». C’est vrai que ça peut être efficace. Mais bon, lorsque l’on sait que les critères sont aléatoires et subjectifs, on se demande si le but visé sera véritablement efficace.

Au final, on va tous se fliquer les uns les autres, cherchant la petite bête et la fête des voisins sera la fête des corbeaux.