Nick Smith s’amuse avec la littérature érotique

Nick Smith

Nick Smith détonne avec son expo Paramour

Nick Smith est un artiste originaire de Glasgow, en Ecosse. Il s’inspire du Pantone – le nuancier de couleurs – pour créer des œuvres uniques et originales.

Sa dernière exposition, « Paramour », qui se déroule à la Lawrence Alkin Gallery à Londres, tire ses influences de la littérature érotique et marque le 400ème anniversaire de la mort de Shakespeare.

« Paramour » désigne « amant » en anglais, et s’inscrit totalement dans l’esprit de l’exposition. Pour chaque pantone utilisé, un mot correspondant qui forment à leur tour des sonnets – tirés de Shakespeare, de John Cleland ou encore de Sarah Walters.
Prenant la forme de pixels, cette idée lui est venue en pensant aux images s’affichant pixel par pixel sur notre écran – lorsque t’as envie de péter un câble contre ta connexion. Les œuvres présentent des courbes féminines très avantageuses, qui donnent l’impression d’être floutées. Le rendu est saisissant et captivant.

À LIRE :   Slowmotion dans le métro

Au total, Paramour compte 28 œuvres dont 10 nus. L’exposition se déroule jusqu’au 16 avril. Il vous est bien entendu possible d’acheter une de ses œuvres, mais bon après faut voir avec votre porte-monnaie – quand on sait qu’une de ses œuvres coûte 4 200£ !

Il n’en reste pas moins qu’avoir ça dans son salon, ça a quand même de la gueule.

Nick Smith Nick Smith Nick Smith Nick Smith Nick Smith Nick Smith