El Seed ouvre nos yeux sur les préjugés

el seed perception
El Seed / Perception

Le street artiste El Seed peint une fresque pleine de sagesse intitulée « Perception »

El Seed, c’est ce street artiste originaire de Paris qu’on reconnaît notamment pour sa technique bien personnelle de peinture, qui allie avec grâce les arts de la calligraphie arabe et du graff, et qu’on appelle d’ailleurs le calligraffiti. On a déjà pu apercevoir ses fresques en France, mais aussi à Djerba à l’occasion du festival d’art urbain Djerbahood.

Le calligraffeur nous a récemment offert un nouveau projet, qui porte le nom de Perception. Cette œuvre pointe du doigt les idées fausses que la société peut se construire sur une communauté en se basant uniquement sur les différences qui marquent cette dernière.

el seed perception
El Seed / Perception

Et pour cause, c’est dans un quartier de la capitale égyptienne du Caire que le street artiste français d’origine tunisienne a décidé de peindre sa nouvelle fresque. Cette partie de la ville est habitée par la communauté copte de Zaraeeb. Ces chrétiens d’Égypte vivent du ramassage des poubelles du Caire depuis des lustres, et ont développé leur propre méthode de recyclage des déchets. Le quartier dans lequel ils sont établis, portant le nom de Manshiyat Nasr, est perçu largement comme sale, en marge de la société, et donc séparé de la ville.

Une photo publiée par eL Seed (@elseed) le

Dépeinte sur pas moins de 50 bâtiments à travers ce quartier, l’œuvre est une anamorphose qui, de fait, ne peut donc être vue dans sa globalité que depuis un point précis, situé en l’occurrence sur la colline de Moqattam. Depuis cet endroit, on peut y décrypter la phrase « إن أراد أحد أن يبصر نور الشمس، فإن عليه أن يمسح عينيه » qui signifie « Celui qui veut voir la lumière doit d’abord s’essuyer les yeux » et aurait été prononcée par St Athanase d’Alexandrie, un évêque copte.

Une vidéo publiée par eL Seed (@elseed) le

Le choix n’est évidemment pas anodin : il montre que cette communauté vit des poubelles mais pas dans les poubelles, et insiste plus globalement sur l’importance d’aller vers l’autre et, surtout, de faire fi des préjugés. En bref, avec Perception, El Seed dépasse son habituel alliage de calligraphie et graffiti en touchant la philosophie.