Marine Le Pen en mode Bécassine au pays des bisounours

bisounours marine le pen

Marine Le Pen drôlement bien reçue au « pays des bisounours »

Marine Le Pen s’en est allée faire un petit coucou aux canadiens, pensant récolter chez nos amis francophones vivant de l’autre côté de l’océan Atlantique, sinon des voies, au moins peut-être une poignée de copains dans les entreprises, histoire de redorer (encore faudrait-il qu’il ait déjà été doré) son blason à l’étranger. Hé ben non. C’est loupé, Marine.

Arrivée vendredi dernier au Canada, il faut tout de même dire qu’elle a été bien accueillie, mais pas par n’importe qui : c’est effectivement un groupe de militants anti fascistes qui l’attendait à l’aéroport. Et là, tout s’enchaine, un peu comme si la loi de Murphy s’abattait sur elle : la réservation de son hôtel a été annulée à Québec, aucun représentant politique n’a été d’accord pour lui accorder un entretien durant le weekend.

bécassine marine le pen

Du coup, Marine, vexée, s’est mise à critiquer tout le monde. Pas si « Bisounours » que ça, le Canada, si ? En tout cas, tant qu’à faire, on aurait dû mettre en application l’un de ses meilleurs conseils durant son séjour là bas : fermer les frontières, mais ça n’aurait pas été un cadeau pour les canadiens.

Au fait. On présente toutes nos excuses à l’auteur de Bécassine.