Les photographes français de streetstyles qui grimpent

streetstyle

Photographes streetstyles : un métier à succès

Oui, photographe de streetstyles est bien un métier, parfois à risques. Si vous pensiez que prendre en photo les personnes les plus stylées de la planète mode était aussi simple que faire cuire un oeuf, et bien détrompez-vous.

Au commencement il y avait Dieu, derrière l’objectif il y avait le new-yorkais Scott Schumman du blog The Sartorialist, le photographe du New York Times Bill Cunningham, la française Garance Doré éditrice du blog du même nom, ou encore le canadien Tommy Ton du photo-blog JAK & JIL.
Désormais, des nouveaux noms résonnent comme de véritables star de la « photographie streetstylée ». Parmi eux, Nabile Quenum alias J’ai Perdu Ma Veste, Marie Paola de Will you meet my Fashion Eye ?, ou encore Claire Guillon du site Paris Streetstyle.

Cg photography
Cg photography

Et pour tous, cela a commencé par une photo, LA photo qui les a fait décoller, et obtenir la reconnaissance des médias, blogueurs, agences, marques, etc.
Aussi importants que les journalistes et la presse durant les Fashion Week, les photographes streetstyles sont désormais considérés de véritables influenceurs. Des visites tous les jours sur leur site, des comptes instagram remplis de fans, des collaborations avec les plus grandes marques, des voyages de presses, invitations aux défilés, etc, les photographes de streetstyles ont la belle vie.
C’est notamment le cas de Nabile Quenum alias J’ai Perdu Ma Veste, qui a récemment sorti une collection capsule avec Pimkie, et qui est présent à pratiquement tous les défilés de la Fashion Week, et plus encore.

Du coup, on ne vous conseillera que trop peu de soigner votre tenue lors des Fashion Week, au cas où vous passerez (par mégarde), sous l’objectif avisé d’un photographe streetstyle.

Cg Photography
Cg Photography
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV
JPMV