Femmes et Starbucks en Arabie Saoudite, le buzz à tout prix

starbucks

« Un Starbucks à Riyad a refusé de me servir juste parce que je suis une FEMME, et m’a demandé d’envoyer un homme à la place »

C’est le bad buzz qui fait polémique depuis quelques jours. La chaine américaine Starbucks Coffee est accusé d’interdire l’entrée aux femmes en Arabie Saoudite. Le buzz est parti d’une affichette collée sur les portes d’un Starbucks à Riyad prônant le message suivant : « pas d’entrée pour les femmes, prière d’envoyer votre chauffeur pour commander » qui fut ensuite reposter sur les réseaux sociaux par des femmes saoudiennes. Alors, Starbucks interdit-il réellement l’entrée à la gente féminine en Arabie Saoudite ?

La rumeur s’est propagée à une vitesse folle sur les réseaux sociaux. Très vite, les hashtags #StarbucksApartheid et #NotInMyName ont pris d’assaut Twitter, accusant Starbucks de se plier à la politique religieuse de l’Arabie Saoudite et de violer ses propres règles d’éthique. Chose contre laquelle la chaîne se défend, en vain. L’intervention de Clarence Rodriguez, journaliste et correspondante française en Arabie Saoudite, vient adoucir ce lynchage médiatique.

starbu
Dans un long post, la journaliste française tient à rétablir la vérité. Non, Starbucks n’interdit pas l’entrée aux femmes. C’est à cause de la rénovation de la salle destinée aux femmes que ces dernières n’ont pas le droit d’intégrer le café. Et oui, sans mur de séparation entre les salles, faire entrer les femmes au sein du Starbucks serait une violation de la loi de non-mixité. Selon Clarence Rodriguez et des femmes qu’elle a interrogées dans les rues de Riyad, ce faux buzz ne serait que l’œuvre de saoudiennes voulant attirer l’attention des médias sur elles. Œuvre perçue comme une balle tirée dans le pied d’un pays dont les mœurs sont déjà pointées du doigt.

Voilà donc ce qu’il faut retenir de cette recherche de buzz. Starbucks Coffee n’interdit pas l’entrée aux femmes en Arabie Saoudite. Nuance, la salle pour les recevoir est indisponible. Si cette loi de non-mixité peut sembler surréaliste pour grand nombre d’entre nous, c’est cependant les règles que la chaîne de café doit suivre pour étendre son commerce en Arabie Saoudite. Entre l’interdiction d’entrée et la loi de non-mixité, le choix cornélien est de taille.