C’est pas ma faute, je suis retardataire compulsif

retardataire compulsif

Le retardataire compulsif, ce narvalo du timing

Je suis un retardataire compulsif. Je ne m’adapte pas au temps, et le temps ne s’adapte pas à moi non plus. Mais il le devrait, pourtant. Un peu comme le lapin blanc dans Alice au Pays des Merveilles, je suis à la bourre…tout le temps. Dès l’instant où je mets un pied hors de mon pieux, je sais que j’ai déjà loupé un truc. Mais lequel, putain ?

retardataire compulsif

Un rendez-vous important, forcément. En fait, en y réfléchissant, je me rends compte qu’à chaque fois que j’ai un rendez-vous important le matin, il m’arrive quelque chose d’improbable et de totalement lunaire la veille. Comme la nuit dernière : je me suis retrouvé à 20 km de chez moi, dormant, bourré, dans le coffre de la voiture d’un de mes potes roulant sur l’autoroute à 5h30 du matin. Bon, cette seule réflexion vient de me faire perdre les précieux instants qui m’auraient peut-être permis de ne pas être trop à l’arrache ce matin. Mais tant pis.

Je me prépare en speed. Au moment où je franchis la porte de mon appart’, mon instinct me fait remarquer que je suis déjà en retard. Comme je n’ai pas trop confiance en moi et que je suis plutôt du genre sceptique, je veux m’en assurer de manière tangible. Je mets donc les mains dans les poches de mon manteau pour en sortir mon téléphone.Que j’ai oublié chez moi. Ni une ni deux, je rebrousse chemin, me tape les cinq étages menant à mon humble demeure, et le récupère.

À LIRE :   Les 10 raisons de lutter pour la sauvegarde des trolls

Je pars en claquant la porte (je me rendrai compte quelques heures plus tard que mes clés sont évidemment restées à l’intérieur), et, là, surprise : sur le palier d’en face, Madame Nimosin m’attend au tournant. La retraitée, au taquet depuis 6h du matin, n’est pas aussi sourde qu’elle l’entend. Elle sort de son appartement, arborant son sourire édenté tout en m’interpellant, histoire de passer le temps (elle en a, elle) en me tenant la jambe pour me raconter que les voisins du dessous se sont levés très tôt pour la première fois depuis longtemps (alors que la raison pour laquelle ils étaient debout à 6h30, c’est qu’ils tapaient after avec moi dans leur salon). Je suis brave et gentil, je ne l’esquive donc pas directement, mais j’essaye d’écourter comme je le peux la discussion. Une fois tiré d’affaire, je reconsidère mon emploi du temps, et m’aperçois qu’en fait je n’avais pas un, mais deux rendez-vous en même temps ce matin.

Comme je le disais plus haut, je suis quelqu’un de brave et gentil, mais également de prudent. Mon premier rendez-vous est à l’autre bout du RER. Je décide donc d’aller au second, histoire de ne pas courir le trop gros risque d’être bloqué sur la voie. Bon je te laisse parce que je suis trop à la bourre, le métro m’a posé un lapin, je te raconte plus tard.

rertardataire compulsif
Publicités