Se loger à Paris, la galère depuis 1456

narvalo

Galère numéro 1 à Paris : se loger

Qu’on soit petit, grand, jaune, blanc, borgne ou avec 3 mains, on connait tous la galère du logement (ou du moins on l’a déjà tous connu). Chambre de bonne à 800E/mois, canapé en colocation à des prix exorbitants, ou encore toilettes sur le pallier, se loger à Paris est devenu plus compliqué que le Mud Day.

Après 21458 appels, 4771h à trier les annonces, 321457 visites, je n’ai toujours pas trouvé d’appartement. Pourtant, mon dossier n’est pas si mauvais, j’ai de bons garants (critère indispensable), un compte en banque bien rempli, mais … je suis stagiaire, et par conséquent, pas un SMIC ni un CDI. Et en général, cela fait fuir les propriétaires.
Mais par conséquent, si personne ne donne leur chance à des stagiaires, CDD et autres statuts, comment voulez-vous que Paris ne soit plus considérée comme la « capitale à 10 chiffres » ? Comment voulez-vous que nous, pauvres étudiants sans défense qui sont venus dans cette ville afin de briller sous les feux des projecteurs réussissent leur pari de devenir de véritables stars si on nous bloque dans nos démarches ?
A ce rythme là, c’est plutôt sous les feux des lampadaires que l’on va finir …

galère logement

Provinciaux, si l’envie vous prend de venir vivre dans notre si belle capitale pompeuse de fric, vous avez intérêt, et on vous le dit pour votre bien, de vendre votre mas de campagne, pour pouvoir (peut-être) obtenir un 10m2 et avec toilettes !