Cocaïne : les révélations glaçantes de chercheurs américains

cocaïne

Une étude sur la cocaïne révèle qu’elle conduirait le cerveau à s’auto-détruire

Bon, on le savait déjà : la drogue, c’est mal. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est tout ce que ça peut déclencher sur le corps. Une nouvelle découverte a été mise en avant par des scientifiques américains. Des chercheurs de l’Université Johns-Hopkins aux Etats-Unis ont effectivement révélé une effrayante nouvelle concernant la blanche : cette drogue, prise à forte dose, serait à l’origine d’une auto-destruction du cerveau…des souris. 

Ce phénomène est nommé par les scientifiques « autophagie hyperactive ». En gros, ça signifie que les neurones se bouffent eux-mêmes. En faisant l’expérience sur des souris (pas bien), les chercheurs ont réalisé que l’injection de fortes doses de cocaïne chez ces animaux conduit leur cerveau à s’auto-détruire. Plus précisément, ce sont les neurones du cerveau qui digèrent littéralement leurs propres entrailles. Apparemment, ça se retrouve aussi chez les souriceaux dont la mère aurait également reçu de la cocaïne durant sa grossesse. Sympa.

À LIRE :   Anvers : la nouvelle plaque tournante de la cocaïne en Europe ?

Pour l’instant, il n’a pas été établi que cette autophagie hyperactive a également lieu sur le cerveau humain, mais en tout cas, si c’est le cas, on peut dire que ça craint, et que tout ça n’a rien de très rassurant.

cocaïne
Publicités