Ce que j’ai appris en allant à des événements presse

event presse

Cocktails, soirées, et voyages presse

L’univers de la presse n’est pas si rose que ça. Entre les promoteurs qui se regardent en chiens de Faïence, les cagoles de l’agence qui pensent que leur promotion est pour demain car elles ont réussi à inviter une youtubeuse à 100k alors qu’elles n’arrivent même pas à finir un communiqué, ou encore l’agence qui te présente son nouveau produit avec un diapo de 50 pages qui dure 2h30 sur les 3h prévues pour la soirée.
Du coup, on a pensé qu’il serait judicieux de vous donner quelques conseils pour ne pas passer pour le novice (ou le loss) de ces soirées.

Répondre aux invitations

Ne pas répondre trop vite non plus (il faut se faire désirer, ou pas les agences ne vous attendent pas non plus). Mais il est toujours plus conseillé de répondre aux invitations que vous recevez (d’abord par politesse), puis dans un autre temps, car les agences de presse vous enverrons souvent des invitations (si elles voient que vous êtes réceptifs et intéressés).

Ne pas arriver en avance (ni à l’heure ni en retard)

Pour ceux et celles qui aiment se faire remarquer, arrivez à la fin, quand tout le monde est déjà là. Sinon, il est toujours préférable d’arriver environ 30 minutes/1h après le début de la soirée, histoire d’arriver quand les autres convives sont déjà là (et de ne pas se faire trop chier).
Attention toutefois, ceux qui arrivent tard n’ont souvent plus rien à manger (on vous connait les ventres sur pattes).

diner presse

Ne pas trop manger ni boire sur le buffet

Verrines de foie gras et tomates séchées, toasts, petits fours, champagne, macarons, autant de plats et pâtisseries revisitées dans ce genre d’événements.
Et qui dit bouffe à gogo dit tentation à gogo. Au départ, on était comme vous, tout y passait, même les miettes, tout était bénéf’ puisque ça nous évitait ensuite d’aller dîner dehors et de dépenser encore de la thunes. Et puis parfois, on finissait ivre, très ivre, à force de boire tous les cocktails et champagnes que l’on pouvait trouver sur la table (et même plus vite qu’il ne le fallait dans nos mains).
Et puis on évitera également de vous ranger dans la catégorie de ceux « à ne plus inviter ».

Essayer de se renseigner un minimum sur les invités

Ça nous ait déjà tous arrivé, de se retrouver en face de quelqu’un de « connu » mais de ne pas remettre sa tête.
On ne vous demande pas de connaître sa page Wikipédia par coeur (ou LinkedIn pour les autres), mais un minimum, histoire de ne pas être trop con quand vous lui parlez.
Oh et puis merde, nous aussi on est connus.

Ne pas rester trop longtemps

1h, 2h maximum, et encore parfois, c’est trop. Montrez que vous êtes quelqu’un d’occupé, que vous avez encore 1000 choses à faire, dont un rendez-vous pour signer un gros contrat, une présentation presse et un cocktail sur la Tour Eiffel. Tout ça en deux heures, vous êtes fort.