La future bass en dix tracks

kaytranada future bass

Focus sur la scène future bass et ses incontournables

La future bass, c’est cette vague musicale hybride et digitale apparue au début des années 2010 (allez, à la louche, on dirait que le genre s’est affirmé à l’orée de 2013) qui coule aux confins de la musique électronique et du hip hop. Trempée largement dans les courants R’n’B et bass music, cette scène prend d’abord racine au Canada et aux États-Unis, portée par Kaytranada et sa maison HW&W, et le label Soulection. Ce dernier, source californienne de producteurs et DJs semés aux quatre coins de la planète, rassemble, entre autres, les noms de Ta-Ku, Iamnobodi, Mr Carmack, ou encore de Goldlink. En fait, on se rend vite compte que les vibrations futuristes de cette musique surgissent un peu partout dans le monde, de la Norvège, avec Cashmere Cat, à la France, représentée notamment par Stwo, en passant par les sonorités de l’Australien Flume, et le label Future Classics. 

S’ils ne sont pas déjà passés par tes oreilles averties, voici juste pour toi une petite sélection de tracks dont tu ne pourras bientôt plus te passer, reflétant les incontournables de cette scène, entre (déjà) classiques et petits nouveaux.

Mr Carmack, fer de lance du courant musical et étalon talentueux de l’écurie Soulection, a remixé le Français Kaaris. Ou quand la future bass prend un accent trap. 

Le son qui a lancé le roi des beats du futur, Kaytranada.

Mura Masa, c’est l’un des petits producteurs anglais de future bass qui a fait sensation au cours de ces derniers mois.

L’Écossais Sam Gellaitry est affilié au label Soulection. A seulement 18 piges, il est l’un des artistes les plus prometteurs de cette scène.

Le gros classique aux teintes brésiliennes de Sango (toujours chez Soulection, l’équipe qui gagne).

Le jeune norvégien Cashmere Cat est également l’un des fers de lance de ce courant.

Impossible de parler de future bass sans évoquer le nom de Flume. On pose ici l’un de ses sons qui a participé à l’avènement de cette scène.

À LIRE :   Paul Kalkbrenner accouche de 7

Gravez, le producteur originaire d’Atlanta, est également l’une des révélations de cette année.

Et sinon, en France, on a aussi notre lot de petits prodiges : le producteur Stwo a été repéré par le label de Kaytranada, HW&W, et bosse pour celui de Drake, OVO, mais on pense également à Phazz et Everydayz.

 D’ailleurs, pour info, les talents émergents de ce courant qui n’a pas fini de faire parler de lui se donnent rendez-vous à Paris entre le 30 janvier et le 20 février prochains à l’occasion du festival FUTURE!.