D’où viennent les expressions françaises ?

etrelessiveL’origine des expressions françaises

Les expressions françaises, on les utilise un peu à tout va, quand ça nous arrange, et parfois, on se mélange, ce qui peut donner un résultat totalement hors contexte.
Mais à force de les utiliser pour un peu n’importe quoi, connaissons-nous vraiment leur origine ? Non mais parce que c’est bien beau de parler pour rien, ou de dire à chaque occasion « on n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace », « je suis à la bourre », « tu veux boire un coup ? », etc.
Du coup, on s’est dit qu’un petit décryptage de ces expressions ne vous ferait pas de mal, histoire de savoir pourquoi vous les employez à tout va.

Enculer les mouches : porter attention à des détails sans importance, pinailler

Vous vous doutez bien qu’il faut beaucoup de délicatesse à ces petites bêtes pour réaliser cette action pour le coup pas du tout douce. L’expression se rapporte ici à des personnes qui poussent le bouchon un peu trop loin et qui peuvent y aller un peu fort, du coup …

Les doigts dans le nez : Arriver à quelque chose sans effort

En 1912, dans une course hippique, un jockey serait arrivé premier facilement et en finissant les doigts dans le nez. Ça n’a pas du lui faire du bien …

Avoir un cœur d’artichaut : tomber facilement et souvent amoureux

Cette expression remonte au 19ème siècle. Dans le cœur de l’artichaut se détachent de nombreuses feuilles, tout comme celui qui a un cœur d’artichaut donne beaucoup d’amour. Le bon samaritain du 20ème siècle quoi.

Tailler une pipe : Pratiquer une fellation

À LIRE :   Viens découvrir Munich, l'autre capitale allemande

Cette expression est un mélange entre « faire une pipe », et « tailler une plume » qui a la même signification. Ces expressions datent de la première moitié du XXe siècle chez les prostituées. On disait même « faire un pompier », c’est pour dire …

Pédé comme un phoque : être homosexuel

Si vous demandez à un phoque s’il est homosexuel, il y a de fortes chances pour qu’il refuse de vous répondre. Probablement parce qu’il aura été très vexé.
Avant toute chose, sachez incultes du jeudi midi, que « pédé » est l’abréviation de
« pédéraste », mot qui vient du grec et qui aujourd’hui désigne un homosexuel mâle, mais qui autrefois désignait un homme ‘aimant’ un peu trop les enfants, pédophile aujourd’hui …
Plusieurs hypothèses ont donné naissance à cette expression. La première serait la marine à voile, avec une déformation orale du mot foc, petite voile triangulaire située à l’avant du bateau (lorsque le bateau avance avec du vent plein arrière, le foc est placé de l’autre côté de l’axe longitudinal du bateau par rapport à la voile principale, cette dernière symbolisant l’hétérosexualité). L’autre hypothèse viendrait de la famille des phoque, les pinnipèdes, mot dans lequel on entend ‘pine’ et ‘pède’.

Prendre son pied : avoir un orgasme

Le pied désignait en argot une part, un ‘compte’ que les voleurs réservaient sur leur butin pour leurs complices, au XIXe siècle. Ainsi, en 1878, « j’en ai mon pied » voulait dire « j’en ai mon compte, j’ai ma ration« .
Ce sens a ensuite été exagéré pour désigner le plaisir que prenait la femme « qui prend sa ration », au lit. Encore nous.

Publicités