Brandalism : COP21 et publicité véridique

cop21 brandalism détournement pub

Le crew britannique Brandalism détourne des publicités pour dénoncer les principaux sponsors de la COP21

Depuis ce weekend, les publicités placardées dans les rues de la capitale n’ont jamais sonné aussi « vrai ». On s’est laissé effectivement envahir peu à peu par le sentiment qu’il ne s’agissait pas, pour une fois, de publicités mensongères. Et pour cause, ce sont pas moins de 600 fausses pubs qui ont été discrètement installées sur les panneaux JCDecaux de Paris et du Bourget, faisant écho à l’arrivée, ce lundi 30 novembre 2015, de la conférence sur le climat réunissant les représentants de 150 pays.

cop21 brandalism détournement pub cop21 brandalism détournement pub

A l’origine de cette campagne d’affichage un peu spéciale, un crew d’activistes originaire de Grande-Bretagne, Brandalism, qui dénonce ce faisant les mensonges de ceux qu’on présente comme les principaux sponsors et partenaires de la COP21, alors qu’ils ont de fait leur part de culpabilité dans la pollution mondiale. Parmi les détournements de publicités, on trouve notamment Air France, mais aussi des marques de voitures, ainsi que les visages de chefs d’État, avec pour auteurs le pote de Banksy Paul Insect, mais aussi Neta Harari, Escig, Kennard Phillips, Alex One, Arnaud Liard, Millo and ZAD, ou encore Eube.

À LIRE :   My Grooves ft. Terrence Parker & Afshin

Selon le groupe britannique, « en sponsorisant les négociations climatiques, des pollueurs importants tels qu’Air France et Engie peuvent faire leur promotion comme s’ils faisaient partie de la solution, alors qu’ils font en fait partie du problème ».

cop21 brandalism détournement pub cop21 brandalism détournement pub cop21 brandalism détournement pub cop21 brandalism détournement pub cop21 brandalism détournement