Georgio : « Je n’ai jamais écrit bourré ou défoncé »

georgio bleu noir interview

On a rencontré le rappeur Georgio à l’occasion de la sortie de son premier album Bleu Noir

Certains ont besoin d’un petit remontant pour s’inspirer. D’autres, comme Georgio, font du rap authentique de A à Z. On a rencontré le rappeur du 18ème pour discuter musique, Valbuena et Jacques Chirac (entre autres). En ce mois de novembre et à l’approche du soleil d’hiver, Georgio, qui était resté jusqu’ici plus ou moins à l’abri des projecteurs, sort son premier album : Bleu Noir. La discographie ? C’est fait. Jusque-là rien d’anormal, alors qu’est ce qui le rend particulièrement intéressant ce jeune Georges (qui n’a donc pas creusé bien loin pour trouver un pseudonyme) ? Hé bien, le rappeur a entièrement financé son nouveau projet via kisskissbank, le site de financement collaboratif (52 000 euros collectés). Très proche de son (généreux) public, il nous confie qu’il réalise 90 % des posts sur ses comptes Facebook et Twitter. Pour les 10 % restants, mystère et boule de gomme, même si on soupçonne un community manager flemmard ayant flairé le bon plan. Open Minded a donc rencontré Georgio à Bastille (Paris 11). Et Interviewer au Café de la Presse, c’est un peu comme faire une soirée Erasmus à l’International ou une entrée fracassante au Badaboum. Bref, on a découvert un artiste simple et sympathique, qu’on a du mal à imaginer si indomptable au microphone.


OPEN MINDED : A l’instar d’Espiiem ou de Nekfeu, tu dis que tu as écrit Bleu Noir « complètement sobre ». Vous vous êtes passés le mot ou quoi ?

Non c’est juste que je n’ai jamais écrit bourré ou défoncé. Ça ne m’empêche pas de me mettre bien après un concert mais j’ai l’impression que la drogue est une fausse source d’inspiration.

Du coup qu’est ce qui t’inspire ? Qu’est-ce que t’écoutes comme rap par exemple ? En tout cas il y a pas mal de références old school dans tes textes et ton univers.

Ça dépend, je peux aussi bien écouter du rap old school que des trucs tout récents comme Jay Rock.

Et t’écoutes que du rap ?

Pas du tout. J’aime beaucoup le rock : The Clash, Nirvana, Libertines… Plus récemment j’ai découvert Kurt Vile, c’est super cool. En fait, je ressens souvent le besoin de sortir un peu du rap.

D’où l’émergence des refrains chantés dans ton album ?

Ouais en partie, même si au final il n’y en a pas tant que ça, genre 4 ou 5 sur 15 titres. Je savais qu’une partie de mon public n’allait pas forcément accrocher, mais j’avais vraiment envie de sortir du rap pur et dur. L’autre jour on en parlait avec Oxmo, on est un peu tombés dans le rap par accident, mais au final on fait avant tout de la musique, donc c’est normal d’aller vers des trucs plus mélodieux. Mais bon on reste très attachés aux mots, et dans la plupart de mes couplets ce que je fais reste très hip hop.

Tu nous parles d’Oxmo, quid d’un featuring avec lui ? D’ailleurs il n’y en a pas beaucoup sur ton album. Ou du moins pas avec de vrais rappeurs.

Une collaboration pourquoi pas, mais ça n’était pas le but de notre rencontre. Sinon c’est vrai que le rap c’est un truc assez personnel pour moi, j’écris souvent quand je ne vais pas bien. C’est une sorte d’exutoire, je boxe avec les mots et ça m’apaise. Le seul mec que je voulais inviter sur Bleu Noir c’est Nessbeal, mais on a eu des galères d’emploi du temps. D’ailleurs les refrains de « Rose noire » et  de « 6 avril 93 », c’est moi qui les ait écrits. Elisa Jo et Sanka m’apportent juste une interprétation particulière, un truc dans leur voix qui me plaît, mais que je ne peux pas faire moi-même.

Bon et si t’étais journaliste, tu demanderais quoi à Georgio ?

(Il hésite. Il hésite encore. Il commence une phrase. Il hésite à nouveau. Il recommence une phrase. Bref, c’est un mec réfléchit. Mais on doute qu’il se reconvertisse dans le journalisme). Je pense que je prendrais une phase de l’album en particulier que je demanderais d’expliquer. Mais j’aime beaucoup regarder des interviews d’autres artistes.

georgio bleu noir interview

Pour finir on a décidé de proposer à Georgio de s’adonner à l’exercice du Fast & Curious. Alors en théorie d’habitude c’est filmé. Oui mais voilà quand t’es dans le RER, au sous-sol ou en Auvergne, t’es bien content d’avoir une version écrite qui s’affiche correctement, plutôt qu’un encart vidéo tout noir qui te dit « connexion au serveur impossible ».

Studio ou Studieux ?

Studio

Bleu ou Noir ?

Noir

Mick Jagger ou Jaggerbomb ?

Jaggerbomb

NTM ou IAM ?

NTM

Oxmo Puccino ou Cappuccino ?

Oxmo Puccino

Tinder ou Kinder ?

Kinder

Kobe Bryant ou Dany Brillant ?

Kobe Bryant

Benzema ou Valbuena ?

Valbuena, je respecte grave sa carrière. Il a un parcours atypique car lui n’a pas pu aller en centre de formation à cause de son petit gabarit.

Jacques Chirac ou Kendji Girac ?

Jacques Chirac, parce que je l’encule plus fort.

Taylor Swift ou Swift Guad ?

Swift Guad, Taylor Swift je ne connais pas (ndlr : ce n’est pas grave, pas du tout même)

Narvalo ou Carvalho ?

Narvalo,  pour mes gars de Paris Est.

Sanka ou Sans Capote ?

(rires) Sanka

georgio bleu noir interview

Pour ceux qui souhaitent jeter une ou deux oreilles à l’album Bleu Noir. Open Minded sera présent au concert de Georgio à la Cigale le 22 Janvier. Et pour les mecs que ça intéresse mais qui sont over bookés jusqu’en Janvier, il y a d’autres dates, et une seconde date à la Cigale en février !

Crédit photos : Romain Rigal