CITE, la ville fantôme

Youtube Follow Openminded

cite laboratoire urbain

CITE est une ville fantôme créée de toute pièces aux États-Unis

Tu as déjà entendu parler des villes fantôme ? Tu sais, ces cités qui ont été totalement dépeuplées, pour x ou y raison, à l’image de la ville japonaise de Fukushima, par exemple, qui a été quittée par ses habitants à la suite de l’accident nucléaire provoqué par une séisme catastrophique il y a quatre ans. Les Américains ont eu l’idée un peu étrange d’en créer une de toute pièce : une ville qui ne sera jamais peuplée.

Calquée sur les villes américaines de taille moyenne, CITE, aka Center for Innovation, Testing and Evaluation, est un projet de construction d’une ville fantôme aux États-Unis. Sauf qu’à l’inverse de ces cités abandonnées qui, avant d’être totalement dépeuplées, étaient bel et bien vivantes et habitées, celle-ci sera érigée dans l’unique objectif de s’éteindre chaque soir, et de n’avoir aucun habitant propre.

Fondée par Pegasus Global Holdings, elle sera située non loin de la frontière mexicaine, sur une ancienne zone d’essais nucléaires. CITE sera effectivement une ville comportant, comme c’est le cas de toute agglomération normalement constituée, un centre, une petite banlieue pavillonnaire, un quartier d’affaires, une mairie, un commissariat, mais aussi une église, une autoroute, et même un aéroport. Tous les jours, des centaines d’employés viendront y travailler, et en repartiront chaque soir.

Mais alors, à quoi ça sert de créer une telle ville ? Le but, en fait, est d’en faire un laboratoire urbain de 39km2 qui aura pour mission d’accueillir des employés travaillant dans les domaines de la ressource en eau ainsi que de la production d’énergie verte. Créer cette vraie-fausse ville a également pour objectif de permettre la réalisation de tests effectués dans la vie réelle. Le petit souci, c’est qu’on a du mal à imaginer comment c’est possible de réaliser des expériences dans des conditions dites réelles si le territoire ne comprend aucun habitant !

cite laboratoire urbain