Une danse pour envoyer valser les violences policières

Youtube Follow Openminded

the enemy danse violences policières

Erik Madigan Heck choisit la danse pour lutter contre les violences policières, ou quand l’art dénonce les pratiques barbares

Il ne se passe pour ainsi dire pas une seule journée sans que ne soit annoncée une nouvelle brutalité mettant en avant la police. Un artiste a choisi de souligner ces violences en les montrant du doigt avec subtilité dans un clip d’environ trois minutes, utilisant un médium artistique un peu inattendu : la danse.

Pour dénoncer les violences policières qui courent les rues, un artiste et photographe, Erik Madigan Heck, a décidé de créer un clip, en proposant une nouvelle approche. L’artiste est un habitué de Harper’s Bazaar UK et du Victoria & Albert Museum, et contribue régulièrement à des magazines tels que le New York Times, ou encore The New Yorker.

C’est en faisant appel à la chorégraphe Elena Vazintaris et aux danseurs Ezra Swift et Jon Olstad que Heck a souhaité réaliser ce court film, intitulé The Enemy, mettant en scène un policier et un jeune homme en train de…danser ensemble dans les rues de New York.

the enemy danse violences policières

Cette vision un peu spéciale a pour objectif de représenter les luttes de pouvoir qui existent avec les forces de l’ordre, et les tensions raciales qui n’ont de cesse de hanter la vie de tous les jours. Si ce film en noir et blanc est esthétiquement intéressant, et poétique de par sa chorégraphie et les mouvements qu’offrent les danseurs, débutant par une course poursuite pour se terminer entre altercation et valse, il propose également et surtout une vision très positive et pleine d’espoir de cette situation devenue presque banale, ouvrant ainsi les portes de possibles réconciliations entre les deux protagonistes.

Découvrons ensemble ce clip.