Anti-Renoir et « terrorisme esthétique »

renoir sucks at painting

Allez, encore un nouveau groupe qui va nous faire rêver : les anti-Renoir

Le monde va mal. On le sait. On en arrive même à remettre en cause la qualité artistique de ceux qu’on considère comme des grands maîtres de la peinture. Comme c’est par exemple le cas pour un front de lutte américain ligué contre l’œuvre de l’impressionniste français Auguste Renoir.

Il faut de tout pour faire un monde, on le sait. Et en plus, parfois, ce tout a le mérite de nous faire rire. Dans la série « les obsessions bien drôles », on vous présente la team des anti-Renoir : il s’agit en fait d’un crew d’américains, appelé « Renoir sucks at painting » (ou « Renoir craint en peinture »), orchestré par un jeune homme chargé de communication en politique, dénommé Max Geller. Ce groupe s’évertue à lutter contre les œuvres du peintre français, et grand maître du courant pictural de l’impressionnisme, né au XIXe siècle.

Si on peut facilement douter du sérieux de ce groupe, son fondateur prétend tout de même haut et fort que les œuvres de Renoir devraient être retirées des musées, parce qu’elles constituent un véritable acte de « terrorisme esthétique », tant leur laideur serait flagrante. Il explique, toutefois, qu’il faut prendre ses propos « autant sur le ton de la plaisanterie que sur celui de la gravité« . Peut-être parce qu’il s’agirait pour lui d’une manière de militer contre une certaine forme d’élitisme artistique et de dictature du bon goût, selon laquelle tel artiste devrait être respecté plutôt qu’un autre.

En avril 2015, Max Geller lançait une pétition pour réclamer à Barack Obama de « retirer toutes les affreuses peintures de Renoir du musée national de Washington », et obtenait 15 signatures. Cette obnubilation l’a même poussé a manifester, accompagné d’adhérents à sa cause et de pancartes clamant le très, très méchant slogan « Renoir sucks », le 6 octobre dernier, devant le Musée des Beaux-Arts de Boston, afin de réclamer le retrait des œuvres du peintre. Comme on peut s’en douter à la vue des photos de leur manifestation, le nombre de participants atteindra bientôt les 100K.

À LIRE :   Peeple : l'appli qui buzz avant même de sortir
renoir sucks at painting

Sur son compte Instagram, on le voit donc pointer du doigt l’auriculaire dodu et courbé de Coco mangeant sa soupe, l’accusant de provoquer des visions d’apocalypse, ou comparer des fleurs ornant un chapeau à des poils pubiens. Bref, si on a beaucoup de respect pour Renoir, ça fait du bien aussi quand on se marre.

Any fine art worthy of the name is emotive. Stare at this treacle. You feel nothing. #RenoirSucksAtPainting #sharpie_eyes #rosacea #renoir #impressionism

Une photo publiée par Renoir Sucks At Painting (@renoir_sucks_at_painting) le

This thrilling submission is titled « Contemplating The Mystery of the Missing Shoulders. » #RenoirSucksAtPainting Une photo publiée par Renoir Sucks At Painting (@renoir_sucks_at_painting) le

Publicités